• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bordeaux : une vente exceptionnelle de matériel photo attire les collectionneurs de toute l'Europe

L'une des pièces maîtresses de la collection Puytorac de Bordeaux / © christine le hesran
L'une des pièces maîtresses de la collection Puytorac de Bordeaux / © christine le hesran

Cette collection est un voyage dans l'histoire de la photographie. Une accumulation constituée à Bordeaux depuis 150 ans par une dynastie de photographes. Des collectionneurs européens sont déjà dans les starting-blocks à l'aube de cette vente d'exception vendredi 23 mai chez Briscadieu.

Par Christine Le Hesran

Les collectionneurs allemands, anglais ont déjà fait connaître leur choix. Il faut dire qu'une accumulation de matériel photo et photos pareille n'est pas commune et ne se voit pas tous les jours dans une vente aux enchères. 
C''est l'histoire de la photographique qui défile sous les yeux avec des pépites. Témoins des débuts de la photo : les première chambres photographiques imposantes, des optiques associés de taille aussi importante. Loin de l'appareil photo en bandoulière d'aujourd'hui ! Les plus anciennes pièces remontent à 1880. 

C'est la passion d'un photographe de l'époque André Puytorac, originaire de Dordogne, qui est le fruit de cette collection.  
Célèbre institution bordelaise fondée sous le second empire, le Studio Puytorac devient l’un des ateliers photographiques les plus actifs à Bordeaux au XXe siècle. C'est l'époque du portrait essentiellement, très à la mode. André Puytorac aime aussi la photographie d’art. Viendront ensuite les débuts du reportage photo, le studio Puytorac, maison de renom, a l'exclusivité de la couverture de la foire exposition de Bordeaux dans les années 30. 


Saga familiale

La famille scelle son destin à la photo. Après l’installation d’un magasin Cours Clemenceau en 1932 spécialisé dans le commerce d'appareils photos, suivra le rachat de Photo Lux en 1933 et la création du Studio Gambetta.
Il acquiert par la suite d’anciens studios bordelais (Chambon, Panajou Frères,Sautier et Salon) recueillant ainsi une collection de plus de 500.000 photographies retraçant près d’un siècle de la vie bordelaise. Dans les années 50, sur Bordeaux et Le Bouscat, l’entreprise Puytorac emploie près de 40 personnes.

optiques et appareils photo parmi les premiers fabriqués / © Christine Le Hesran
optiques et appareils photo parmi les premiers fabriqués / © Christine Le Hesran

Pièces majeures

Parmi les pépites exposées, ces deux caissons "Rebikof", les tout premiers qui vont permettre de réaliser des photos sous-marines : collector forcément. Il y a un marché très actif et mondial de la technique photographique. Il a toujours existé. 

Le tout premier caisson qui permet de photographier sous l'eau, un petit bijou de la vente Puytorac / © Briscadieu
Le tout premier caisson qui permet de photographier sous l'eau, un petit bijou de la vente Puytorac / © Briscadieu

A découvrir aussi, des photos, parmi les plus anciennes qui parfois font curieusement très modernes et pourtant du 19e siècle comme celle-ci : 

Photo étrangement moderne et pourtant prise dans les années 1880
Photo étrangement moderne et pourtant prise dans les années 1880

Des dizaines de photographies du 19e et des visages des Bordelais et Girondins de l'époque. Le photographe Puytorac était très connu à l'époque et spécialiste du portrait. 

Photo de la collection Puytorac, les portraits très à la mode au 19e siècle
Photo de la collection Puytorac, les portraits très à la mode au 19e siècle


Cette collection inédite constituée au fil du temps est le témoignage de l’intense activité des studios photographiques à Bordeaux au XXème siècle.
Cette vente aux enchères a lieu vendredi 23 mai à 14 h sur place à l'hôtel des Ventes Briscadieu à Bordeaux,  ( Sainte - Croix ) et en ligne. 

Cette vente de spécialité autour de la photographie s’inscrit dans le cadre des Journées Marteau, évènement organisé par le SYMEV.


Sur le même sujet

Le prix Maison Rouge à Biarritz

Les + Lus