Bordeaux : les ventes de vélo explosent, les délais de réparation aussi

Depuis le déconfinement, les vélos ont la cote et, à Bordeaux, ventes et réparations explosent, boostées par le coup de pouce de 50 euros du gouvernement et par la politique de la métropole. Du coup, certains vendeurs de cycle affichent complet jusqu'en novembre...
Les activités de vente et de réparation ont augmenté depuis le déconfinement et le "coup de pouce vélo" de l'état de 50 euros pour inciter les gens à sa pratique, mieux pour l'environnement et pour la santé (moins de promiscuité que dans les transports en commun en période de crise sanitaire). À Bordeaux, des pistes cyclables temporaires post-Covid ont aussi attiré les nouveaux cyclistes.

►Jusqu'à trois mois d'attente pour faire réparer son vélo

Dans ce magasin de vélos de la rue Fondaudège à Bordeaux, le planning réparation est complet jusqu'à mi-novembre. Avec la crise sanitaire, Xavier Fellonneau, le gérant, explique qu'il a mis en place un système de réparation sur rendez-vous. À raison de cinq vélos par jour, c'est complet pour plusieurs mois.

On a vu arriver de nouveaux cyclistes. Le confinement et surtout l'aide de l'état ont généré beaucoup de vocations. Durant le confinement, on a vendu la moitié de notre stock de vélos.

Xavier Fellonneau, gérant du magasin de vélos Rétropédalage

Xavier Fellonneau a vu débarquer des personnes avec de vieux vélos et autres remorques, toutes motivées pour profiter de l'aide de 50 euros du gouvernement. Motivées aussi pour éviter de prendre les transports en commun où la crainte du virus est importante. Tendance confirmée dans le magasin Décathlon de Bouliac. L'atelier réparation a été pris d'assault, complet jusqu'à fin août et le rayon vélos était carrément vide mi-juillet, plus aucun modèle sur place disponible à la vente. Le magasin de la même enseigne située à Bordeaux-Lac annonce des délais de réparation de deux mois et demi. Pas de rendez-vous diagnostic avec le 10 octobre. Et il faut ajouter un mois de travail de délai supplémentaire pour récupérer son vélo.
 
Oriane Hommet de Vélo cité confirme aussi que les ateliers de réparation participatifs sont tous complets. L'association compte une centaine d'adhérents supplémentaires qui se sont inscrits en juin et en juillet. "C'est l'effet déconfinement et des primes de l'état et de la métropole qui met aussi la main à la poche", explique Oriane Hommet.
 

►Des ventes à la hausse

Envie de prendre l'air ? D'éviter les tranports collectifs à cause du Coronavirus ? Nouvelles voies cyclables sur les boulevards ? Prime de l'état ? La pratique du vélo profite de tous ces paramètres à la fois. Un des responsables du rayon vélos de Décathlon de Bordeaux-Lac constate une pénurie de tous les modèles enfants et VTC adultes.

Nous faisons des commandes en ligne mais il n'y a plus de modèles sur place. Et c'est comme ça dans tous les magasins de l'enseigne en France.

Un vendeur du Décathlon de Bordeaux-Lac 

La métropole donne aussi un coup de pouce aux cyclistes depuis le 28 juillet.
La métropole donne aussi un coup de pouce aux cyclistes depuis le 28 juillet. © Capture écran Bordeaux métropole

► Le coup de pouce vélo de Bordeaux métropole

C'est tout nouveau. Dans le cadre du Plan d’urgence vélo mis en place pour encourager sa pratique à l’issue de la période de confinement due au Covid-19 de mars à mai 2020, Bordeaux Métropole propose d’apporter un complément à l’aide « coup de pouce vélo » mise en place par l’État en 2020. Le dispositif de l’État permet aux particuliers d’identifier des vélocistes et associations agréés pour bénéficier d’une remise jusqu’à 50 € directement appliquée sur la facture (hors TVA), et ce jusqu’au 31 décembre 2020.

Le présent dispositif de Bordeaux Métropole permet de bénéficier d’une aide métropolitaine pour couvrir le reste à charge (TVA comprise) à partir de 10€ et jusqu’à 50€, sur présentation d’une facture ayant bénéficié du « coup de pouce » de l’État.

Comment bénéficier du dispositif de la métropole ? Cliquez-ici
 

Ils ont choisi le vélo, le répare ou en font la promotion à découvrir dans ce reportage de Julie Chapman et Sébastien Delalot ►

le boom du vélo à Bordeaux
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports écologie environnement covid-19 santé société