"C'est massif et violent". En Gironde, le mildiou touche 90 % du vignoble, la récolte 2023 compromise

En Gironde, le mildiou n'épargne aucun vignoble cette année. La récolte 2023 qui s'annonçait pourtant très belle, est perdue, en grande partie, voire totalement pour certains exploitants. Un nouvel épisode catastrophique pour le vin de Bordeaux qui enchaîne les crises depuis 2017.

Températures élevées et fortes précipitations, la météo exceptionnelle de ces dernières semaines a favorisé la prolifération du mildiou, en Gironde. Selon la chambre d'agriculture, le champignon touche 90 % du vignoble. Sa présence hypothèque une très grande partie des récoltes. Du jamais vu, selon les professionnels.

Pas de récolte cette année

André Faugère est viticulteur à Escoussans dans l'Entre-deux-mers (33), il constate que le mildiou s'est propagé à ses 37 hectares de vignes. Ses pieds de merlot ne donneront rien cette année. 

On a connu des années difficiles, mais avec une perte de récolte comme celle-ci, jamais.

André Faugère Viticulteur à Escoussans

France 3 Aquitaine

"Je suis installé depuis le début des années 90 et je n'ai jamais connu une année comme ça, lance André Faugère, viticulteur à Escoussans. On a connu des années difficiles, mais avec une perte de récolte comme celle-ci, jamais."

L'épidémie de mildiou a résisté à tous les traitements depuis trois semaines. Une catastrophe pour la filière. Selon Joël Ortiz, technicien à la Chambre d'agriculture 33, cet épisode est "foudroyant".

Les épisodes pluvieux importants ont entraîné un lessivage de certains produits de traitement. La vigne s'est retrouvée exposée au mildiou.

Joël Ortiz, technicien chambre d'agriculture 33

France 3 Aquitaine

La contamination remonte au 22 juin. "Il y a eu des épisodes pluvieux plus ou moins important selon les secteurs, de l'ordre de 20 à 60 mm, qui ont entraîné un lessivage de certains produits de traitement, et de ce fait la vigne s'est retrouvée exposée au mildiou", explique Joël Ortiz, technicien à la chambre d'agriculture d'Aquitaine.

Phénomène inédit

Thierry Mazet, directeur de la chambre d'agriculture de la Gironde, est inquiet. L'ensemble des 86 parcelles test du département est impacté par le mildiou. Le micro organisme, mi-algue mi-champignon, fait des ravages dans les vignes en s'attaquant aux feuilles puis aux grappes.

L'attaque du champignon est massive et violente.

Thierry Mazet Directeur général Chambre d'agriculture 33

France 3 Aquitaine

"L'attaque du champignon est massive et violente. On a assisté à une propagation ces dernières semaines et, à une accélération ces derniers jours", constate Thierry Mazet.

Selon lui, le phénomène n'est pas que girondin. Il touche aussi les départements de la Dordogne, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Atlantiques et du Gers. "Les indicateurs nous montre que le phénomène est massif et qu'il n'y aura pas beaucoup de récolte cette année, c'est pour cela que nous devons alerter et soutenir les viticulteurs".

"Face à cette vague exceptionnelle de mildiou qui a provoqué des dégâts irréparables dans certaines parcelles", les élus de la vigne et du vin interpellent le ministère de l'Agriculture pour lancer en urgence un état des lieux sanitaires qui permettra ensuite d'apporter des aides financières aux viticulteurs qui enchaînent les crises.