Champion's Cup : l'UBB qualifiée en demi-finale ce dimanche au terme d'un match terne

Les Bordelo-bèglais l'ont fait : ils accèdent, grâce à Jalibert, en demi-finale de la coupe d'Europe de rugby. Encore une première pour le club qui l'a emporté à la maison (Stade Chaban-Delmas) face au Racing 92 (24-21) plus habitué à ces challenges.

Dernier suspense : le ballon ovale tiré par Matthieu Jalibert est en train de passer entre les deux poteaux qualifiant pour la première fois l'Union Bordeaux-Bègles en demi-finale de la Champion's Cup.
Dernier suspense : le ballon ovale tiré par Matthieu Jalibert est en train de passer entre les deux poteaux qualifiant pour la première fois l'Union Bordeaux-Bègles en demi-finale de la Champion's Cup.

Matthieu Jalibert, auteur de tous les points en faveur de son équipe, met fin au suspense grâce à son coup de pied maîtrisé entre les poteaux : 24 à 21. C'est la victoire.

Les dernières minutes du match ont été décisives et le suspense aura été jusqu'au bout. La pénalité permet aux Bordelais d'inscrire ces trois points supplémentaires et d'obtenir cette qualification rêvée. L'important c'est le résultat dirons certains même si le jeu n'était pas enthousiasmant sur la presque totalité de la rencontre.

Les fans du ballon ovale avaient le temps de commenter sur les réseaux sociaux...

© ROMAIN PERROCHEAU / AFP

LA qualification

Dix ans après son ascension en Top 14, un an après son fabuleux parcours domestique stoppé par la pandémie, le club de Laurent Marti se retrouve dans le dernier carré européen. Comme dans un rêve quand on affronte coup sur coup le leader incontesté de Premiership, Bristol, et un triple finaliste de l'épreuve en l'espace de cinq ans, le Racing 92, même diminué.     

L'homme du match, c'est Matthieu Jalibert. L'ouvreur international a dominé le duel des buteurs dans ce choc européen franco-français longtemps fermé, qui s'est décrispé autour de l'heure de jeu sans donner matière à essai. 

Huit pénalités d'un côté, six plus un drop d'Antoine Gibert de l'autre, ce quart sentait bon les phases finales se jouant sur des détails. On était loin des envolées des deux équipes aperçues le week-end dernier contre Bristol ou Edimbourg. 
De l'indiscipline, peu de prises de risque, des vidéos... Jusqu'à la pénalité salvatrice et le coup de pied de Jalibert.

Les twittos, avec ce dénouement tardif, sont reconnaissants voire admiratifs : "ce coup de pied incroyable", "Matthieu Jalibert, le plus grand 10 de tous les temps,  et demandant pèle-mèle : "une statue pour Jalibert", "épouse-moi Jalibert" (si, si...)

A suivre donc pour cette demi-finale...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
union bordeaux-bègles rugby sport