Charcuterie bordelaise : Arnaud Chedhomme condamné à un an de prison avec sursis

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.O

L'ex-patron der la Charcuterie bordelaise était jugé en appel pour non retrait du marché de produits contaminés et détention de denrées périmées et corrompues. Il est par ailleurs mis en examen suite à l'incendie ayant entraîné la destruction de l'entreprise.

Arnaud Chedhomme a été condamné à la même peine qu'en première instance c'est à dire un an de prison avec sursis, trois ans d'interdiction de gérer une entreprise, une amende de 10 000 euros.


Rappel des faits

En 2015, la Charcuterie bordelaise basée à Villenave d'Ornon fait l'objet d'un contrôle sanitaire de la part des agents des services vétérinaires. Ils découvrent alors que certains produits de la marque sont contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes. La société est alors placée sous surveillance et mise en demeure. Elle doit corriger ses manquements aux règles d'hygiène et à la traçabilité des produits.
Un an plus tard de nouvelles analyses sont réalisées. Elles permettent de constater que de nouveaux produits, 16 au total, sont contaminés. et l'administration ordonne à l'entreprise de faire rappeler ces produits. Sans effet.
Dès l'annonce du jugement Arnaud Chedhomme a fait savoir qu'il allait se pourvoir en cassation.

L'incendie des locaux : l'information judiciaire toujours en cours

Le 16 février 2017 un important incendie ravage l'usine de fabrication de la Charcuterie bordelaise à Villenave d'Ornon. Il a fallu l'intervention d'une quarantaine de pompiers, 11 lances à eau et 4 sur échelle. Mais au final une surface de 6 000 m² a brûlé. Suite à cela Arnaud Chedhomme a été mis en examen pour destruction de son entreprise par des moyens dangereux pour les personnes. Il lui est reproché d'avoir mis le feu à la charcuterie bordelaise en utilisant des produits accélérant. Il encourt dix ans de prison.
Il a toujours nié les faits. Concernant cette affaire l'information judiciaire est toujours en cours.