Decastar 2022 : deux athlètes de Talence dans l’arène des Dieux du Stade

Publié le
Écrit par Victor Gascouat (avec Christophe Roux)

12 000 spectateurs sont attendus ce week-end à Talence, pour le Decastar, l’épreuve qui réunit certains des meilleurs décathloniens de la planète. Parmi eux, deux athlètes licenciés au club de Talence vont participer au meeting : Axel Hubert et Arthur Prévost.

Sur la piste du stade de Thouars frappée par un soleil de plomb, les sprints s’enchaînent. Tour à tour, Arthur Prévost et Axel Hubert démarrent sous les commandements de leur entraîneur Wilfried Krantz. « Allez Arthur, allez mon gars, reste bien dedans. Voilà Axel, reste positif dans ton attitude. » 

Derniers détails

Quelques minutes d’effort, pas plus. Le gros de la préparation physique a été travaillé il y a plusieurs semaines. Ces dernières séances, à quelques jours du Decastar, servent à préparer le corps, sans le surcharger.

« On est sur les derniers petits réglages techniques, l’idée c’est juste de reprendre quelques petits repères, essayer de vraiment retrouver de bonnes sensations pour se sentir vraiment bien », glisse Arthur Prévost, encore essoufflé après sa course.

« Communier avec le public »

Au Decastar, en deux jours, le vice-champion de France 2022 va enchaîner 10 épreuves (100 m, 400 m, lancé de javelot, saut en hauteur etc.). Idem pour Axel Hubert, l’autre athlète de l’US Talence inscrit au Decastar.

Détenteur de la 2e performance française du Décathlon, Axel sort d’une saison blanche, du fait de blessures à répétition. « Je reviens je suis en forme, le physique est là, le mental est là et ça fait plaisir de revenir à son plein potentiel », livre le jeune homme de 26 ans. 

Optimiste sur les chances de podium de ses deux protégés, Wilfried Krantz reste prudent. L’entraîneur sait que la compétition talençaise s’annonce relevée, avec certains des meilleurs décathloniens mondiaux, comme l’Américain Steven Bastien. « On vient avec beaucoup d’humilité, l’idée c’est d’arriver à faire les dix épreuves sans blessure, d’arriver à communier avec le public pendant deux jours et de battre un maximum de records. »

Travail invisible

 Pour atteindre ces objectifs, Axel et Arthur suivent un régime alimentaire strict. Pendant les deux jours de compétition, ils mangeront très peu. « En général on prend un gros petit-déjeuner vers 6 heures du matin, puis uniquement des petits encas, type barres de céréales jusqu’à la fin des épreuves vers 23 heures. Avant la compétition, il faut calculer tout ce que l’on mange pour tenir le week-end. » 

Ce travail invisible est nécessaire, comme les soins réguliers et les séances de musculation. Dans une salle talençaise, les deux décathloniens enchaînent les exercices de développé couché et de pompes de manière dynamique.

Rêve olympique

Tous deux ont en tête de réussir au Decastar avec un autre objectif en ligne de mire. « Les Jeux Olympiques 2024 ! Je pense à Paris depuis un moment », lâche spontanément Axel Hubert. « Comme tous les athlètes mon objectif ce serait de faire les jeux, en plus c’est à Paris, y a peu d’athlètes qui ont la chance d’avoir les Jeux dans leur pays, c’est le rêve », ajoute Arthur Prévost.

 Membres de l’équipe de France, Arthur 24 ans et Axel 26 ans n’ont jamais participé aux JO. Le Decastar peut leur servir de premier test, face à certains des meilleurs Décathloniens de la planète.

Un événement à vivre EN DIRECT sur France 3 NoA

Samedi 17 septembre à partir de 15h : épreuve masculine de saut à la perche

Dimanche 18 septembre à partir de 17h : épreuves du 800 m et du javelot

Dimanche 18 septembre à partir de 18h : épreuves du 1500 m (hommes)

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité