Défenestration à Bordeaux : une information judiciaire pour "homicide volontaire"

L'enquête a été confiée Sureté Départementale de la DDSP qui devra déterminer les circonstances de la chute de cette trentenaire de la fenêtre de son appartement bordelais ce 16 février. Les circonstances du drame semblent extrêment floues. 

L'information judiciaire a été ouverte par le parquet de Bordeaux pour "homicide volontaire". 

D'après Frédérique Porterie, Procureure de la république de Bordeaux, "l'enquête, confiée à la SD de la DDSP (brigade des atteintes aux personnes) travaille à l'élucidation des faits dont les circonstances demeurent, encore à cette heure, floues en l'absence de témoin direct".

Une enquête qui ne fait que commencer. L''audition de l'homme (interpellé dans l'appartement à la suite du drame et placé ce mardi soir en garde-à-vue), "à supposer qu'il ait participé de près ou de loin à la chute de la victime", ainsi que le compte rendu des témoignages devraient permettre d'établir le déroulé comme les circonstances exactes de ce drame.

La procureure a ajouté que "l'autopsie de la victime, qui devrait être effectuée aujourd'hui (17 février, NDLR), nous en dira aussi sans doute davantage". 

Une chute du quatrième étage

Ce 16 décembre, une femme de 32 ans a fait une chute depuis le quatrième étage où elle habitait. Elle est tombée par un puits de jour donnant sur une cour intérieure. Un peu avant, des cris auraient été entendus et des témoins auraient vu la chute de la jeune femme.

Une équipe de la brigade anti-criminalité (BAC) était rapidement intervenue sur place et avait interpellé et placé en garde à vue un homme qui se trouvait dans l'appartement.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers