REPLAY - Enfants malades à Bordeaux : quand leur rêve devient réalité...

Nous avons tous des rêves d’enfants. Les enfants longuement ou gravement malades au service pédiatrique du CHU de Bordeaux aussi... L'association Aladin met tout en oeuvre pour réaliser leurs rêves. Un documentaire à (re)voir.
 

dessin "Je fais un rêve"
dessin "Je fais un rêve" © association Aladin

Les associations caritatives sont toutes honorables et admirables. Mais il en est qui sont d'autant plus touchantes de par les missions qu'elles se donnent...

À Bordeaux, l’association régionale Aladin a pour principal objectif de réaliser les rêves des petits malades à l’Hôpital des Enfants du Groupe Hospitalier Pellegrin.
Les enfants font leur souhait de rêve sous forme de dessins tandis que des bénévoles, tels de petits lutins, mettent tout en oeuvre dans l'ombre et la discrétion, afin que ceux-ci se transforment en réalité. 

 Il est toujours difficile d’admettre qu’un enfant soit atteint d’une maladie grave ou chronique nécessitant une hospitalisation et des soins médicaux lourds et répétés. Le rêve de l’enfant devient alors un moment d’évasion qu’il va vivre avec sa famille, moment heureux où la cellule familiale, éprouvée, redevient vie. Alain Bru, président de l'association
 


L’association Aladin est née en 1991 à l’initiative du personnel soignant de l’Hôpital des Enfants et n'a cessé, depuis, d'oeuvrer pour de jeunes patients atteints de maladies graves.
Entre deux soins, alors que l’enfant et sa famille se concentrent sur leur projet de rêve, le temps de quelques croquis, la maladie passe au second plan dans les pensées, apportant ponctuellement comme un semblant de légèreté et d'évasion, comme une parenthèse éphémère au milieu de la dure réalité. 

Quand je dessinais mon rêve pour l’Association Aladin, j’étais coupée du monde. Le dessin, c’est un échappatoire pur et dur. On ne pense à rien d’autre, on se concentre juste sur son dessin. Ça a été vraiment un moyen capital dans la maîtrise de ma douleur… Le dessin m’a permis de me reconstruire. Armelle

Dessin d'Armelle qui rêvait de voir la neige avec sa famille
Dessin d'Armelle qui rêvait de voir la neige avec sa famille © DR


A l'écoute des enfants et de la famille

En étroite collaboration avec le personnel soignant des différents services pédiatriques, la trentaine de bénévoles met sur pied la faisabilité et l'organisation concrète du rêve des enfants pour qu'ils puissent partager ce moment privilégié en famille, loin de la structure médicale.

A l’écoute des souhaits de l’enfant, en collaboration avec les parents, ils oeuvrent  pour que s'ouvrent les portes de l'hôpital vers l'univers tant espéré ... Le rêve devient alors réalité !

51 rêves réalisés en 2018

© La boite à rêves d'Aladin / © DR

Une association qui fonctionne grâce au concours participatif et financier d’autres associations, collectivités, entreprises, adhérents et donateurs dont la générosité contribue à concrétiser chaque année les rêves entassés dans la petite "Boite à Rêves".

 

Depuis sa création, d'autres activités se sont ajoutées aux missions de l'association comme l'amélioration des conditions de séjour par la décoration de chambres, la présence d’une socio-esthéticienne ou encore des séjours de vacances principalement sur le bassin d'Arcachon.

 

Titre du film "Je fais un rêve"
Titre du film "Je fais un rêve" © DR


Aladin, source d'inspiration d'un film à la télé

L’idée d'un film est née d'Antoine Dabin, alors bénévole d'Aladin,  dans le but de faire parler de l'association et ainsi permettre d'offrir des rêves au plus grand nombre d'enfants possible.

En collaboration avec la réalisatrice Anne-Valérie Jara qu'il connaît déjà, le documentaire "Je fais un rêve" prend progressivement vie dans leur-co-écriture, fruit d’un travail de quatre ans, pour trouver le bon angle, le ton juste et pour rencontrer enfants, bénévoles, parents et soignants.

Antoine Dabin est un jeune auteur talentueux. Il a une approche juste et sensible des sujets difficiles. Le projet qu’il m’a proposé m’a tout de suite touché. Olivier Wlodarczyk, producteur d'Ego-Doc Production

A travers le parcours de trois enfants, on comprend comment, grâce à leur imaginaire et leur rêve, ils se battent contre la maladie, sous-jacente tout au long du film, bien qu'inconnue puisqu'il n'est jamais question de sa nature. Au fil des images, ce n'est pas elle qui est au premier plan mais bel et bien le rêve et l'enfant.

Morgane réalise son rêve : elle rencontre la princesse du Puy du Fou
Morgane réalise son rêve : elle rencontre la princesse du Puy du Fou © DR

Tout l’enjeu du film, pour nous, est de trouver un équilibre subtil : ne pas édulcorer une dure réalité, mais y distiller des moments de rêves. Si nous gagnons ce pari, une chose est sûre : au final notre film sera définitivement vivant, que l’on aborde la maladie, ou que l’on aborde le rêve. Anne-Valérie Jara, réalisatrice

Si, pour les enfants, Aladin n'est plus que le héros d'un conte mais bel et bien le héros de leurs rêves, les enfants, eux aussi, sont porteurs de bonheur et de lumière auprès des bénévoles de l'association...

Oeuvrer à la concrétisation des rêves des enfants pour Aladin me permet de m'accomplir personnellement en donnant un petit coup de pouce à ceux qui en ont besoin. Marie M


Quelques souvenirs de rêves réalisés avec des personnalités du monde du sport, de la musique et de la télé.
 

© Association Aladin


A noter que ce documentaire a été filmé avant la crise sanitaire.

A voir ou revoir en replay sur na.france3.fr ou ci-dessous:

 

 

Diffusion du documentaire "Je fais un rêve" sur France 3 Nouvelle-Aquitaine

un film d’Anne-Valérie Jara écrit avec Antoine Dabin

Une coproduction  Ego Doc - Ego Productions et France Télévisions.
Avec la participation de la région Nouvelle-Aquitaine, du CNC et de la PROCIREP ANGOA

Pour en savoir plus sur l'association, cliquer sur ALADIN

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région nouvelle-aquitaine santé société vie associative solidarité la france en vrai à l'antenne vos rendez-vous