Entretien avec Mat Bastard :“Ça fait 25 ans que je suis dans le punk et le rock, c’est un sacerdoce”

L'ex leader de Skip the Use en entretien long. / © France 3 Aquitaine
L'ex leader de Skip the Use en entretien long. / © France 3 Aquitaine

L'ancien leader de Skip the Use, Mat Bastard, a sorti en juin dernier un album solo intitulé Loov. Il sera en concert au Krakatoa à Mérignac, samedi 17 février. 

Par France 3 Aquitaine / propos recueillis par Olivier Prax

Lors de la sortie de son album solo en juin 2017, Mat Bastard, Mathieu-Emmanuel Monnaert de son vrai nom, était en résidence au Krakatoa à Mérignac. Il y sera de retour pour un concert, samedi 17 février. 

"Je suis venu deux fois à Bordeaux avec Skip the Use, et c'était super" se souvient le chanteur, qui explique aussi son attachement à la ville par le fait que son ami et tourneur, Philippe Geneste, est bordelais. 

Entre les foules de festival qu'a connu Skip the Use et le public désormais plus intime de sa période solo, comme le chanteur vit-il cette évolution ? "Avec le projet Mat Bastard, on fait venir moins de gens qu'avec Skip the Use, [...] c'est une époque différente, les gens se soulèvent un peu moins pour la musique qui revendique des choses" estime l'artiste.

Si j'avais voulu faire de la musique pour être riche et célèbre, j'aurais fait autre chose


"Nous les artistes, on cherche à mettre le projecteur sur des choses, à susciter le débat, parce qu'on se sent concerné par le quotidien des gens" poursuit-il. "Ca fait 25 ans que je suis dans le punk et le rock, c’est un sacerdoce. Si j'avais voulu faire de la musique pour être riche et célèbre, j'aurais fait autre chose. Je fais du rock parce [...] que j’ai envie d’être acteur du monde dans lequel je suis."

Entretien avec Mat Bastard, ancien leader de Skip the Use

Un utopiste contre les "haineux" 


Dans Loov figure une chanson en partie en français, "Vivre mieux", "qui parle des gens, les haineux, qui me disent que je suis utopique, que le monde dans lequel je crois n’existera jamais, que je perds mon temps. Ils dépensent beaucoup d'énergie pour m'apprendre à moi à vivre mieux" s'insurge Mat Bastard. 

"Quand il y a eu les attentats de Charlie Hebdo, il y a eu un millier de personnes dans la rue. C'est horrible qu'il faille un truc aussi violent pour réveiller les consciences, mais on ne peut pas me dire que je suis quelqu'un d'utopique, puisque c'est arrivé", rappelle-t-il.  "Je crois que le rock, l'art, la culture, ça sert à ça, dire 'regardez ce que vous avez réussi à faire ensemble'". 

Égalité hommes-femmes : "c'est à nous, les hommes, de se remettre en question" 

"On te toise et te juge juste parce que t’es une femme" chante Mat Bastard dans "Vivre Mieux".

"Pour moi, le féminisme, c'est l'égalité hommes-femmes. Respecter le fait qu'une femme et un homme sont égaux. Différents, mais égaux. Après, le féminisme qui consiste à être une mode sur les réseaux sociaux, ça ne m'intéresse pas, et ne fera pas avancer la condition de la femme" estime le chanteur, qui juge aussi que l'affaire Weinstein est "l'arbre qui cache la forêt". 

"C'est à nous, les hommes, de nous remettre en question. C'est à nous d'éduquer les petits garçons, qu'on se regarde dans une glace, et qu'on se demande :'qu'est ce que je peux faire dans MA vie pour que ça change" ajoute Mat Bastard, qui s'interroge : "est-ce du féminisme ? Pour moi, c'est juste être humain. Je n'ai pas envie d'être estampillé avec un truc, ça ne m'intéresse pas". 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus