• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ford Blanquefort : pour Emmanuel Macron, le plan social est un “geste hostile et inacceptable”

Emmanuel Macron a vivement critiqué la décision de Ford concernant la fermeture de l'usine de Blanquefort. / © Ludovic MARIN / AFP
Emmanuel Macron a vivement critiqué la décision de Ford concernant la fermeture de l'usine de Blanquefort. / © Ludovic MARIN / AFP

Interrogé sur le plan social annoncé par Ford concernant son site de Blanquefort, le président de la République a jugé la décision du constructeur automobile "hostile et inacceptable". Des mots forts, repris par de nombreux médias étrangers.

Par Margaux Dubieilh

Il n'y est pas allé par quatre chemins. Lors du sommet européen de Bruxelles, le président de la République a répondu aux questions des journalistes. L'une d'entre elles concernait directement la Gironde, et plus précisément, l'usine Ford située à Blanquefort.
 

Fermeture du site

En effet, le jeudi 13 décembre le géant américain de l'automobile a annoncé qu'il refusait l'offre de reprise proposée par Punch Powerglide, et prévoyait donc la fermeture du site pour août 2019.

Depuis, les critiques de tous bords se sont multipliées. Le ministre de l'économie Bruno Le Maire,très impliqué dans cette affaire de reprise, avait même évoqué une "trahison" de la part du constructeur automobile.
 

 

Le "cynisme" de Ford

Vendredi 14 décembre, c'est donc Emmanuel Macron qui a pris la parole concernant le plan social annoncé par Ford. Il a d'abord précisé que le groupe n'avait pas répondu aux appels de son ministre.

Puis il a évoqué les nombreux efforts consacrés par tous les acteurs pour que cette reprise se passe au mieux : "Il y a eu un très gros travail avec l'ensemble des élus locaux. Il y a eu un grand sens des responsabilités des partenaires sociaux. On ne peut pas répondre à ce travail par un refus de considérer la proposition qui est faite."

Enfin, il a vivement critiqué la décision du constructeur :

Aussi vrai que je crois à une économie sociale de marché, je ne crois pas au cynisme. Donc je considère que le geste fait hier par l'entreprise Ford est hostile et inacceptable.

 

Ford Blanquefort : pour Emmanuel Macron, le plan social est un "geste hostile et innacceptable"


Résonance internationale

Des mots durs, repris par de nombreux médias étrangers :
 


En effet, le terme "hostile" semble faire mouche, notamment auprès de certains médias américains comme le conservateur Fox News :
 


Suite à la déclaration du président de la République, la fermeture de l'usine Ford à Blanquefort résonne bien au delà des frontières girondines. À voir si cela pourra changer la décision du constructeur automobile dans le futur. 

Sur le même sujet

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus