Bordeaux : la manifestation des Gilets Jaunes dégénère, sept blessés

La manifestation bon enfant au départ a tourné au face à face avec les forces de l'ordre quand les manifestants sont arrivés devant la mairie de Bordeaux. Tirs de lacrymogène, envoi de projectiles, la situation s'est tendue. Il y aurait sept blessés, six manifestants et un policier.

Manifestation le 1 décembre 2018 à Bordeaux
Manifestation le 1 décembre 2018 à Bordeaux © Margaux Dubieilh / France 3 Nouvelle-Aquitaine
En fin d'après-midi, la situation s'est tendue entre forces de l'ordre et manifestants à Bordeaux, avec ou sans gilets jaunes. Ils étaient aux abords de la place Pey-Berland, où se trouvaient encore plusieurs centaines de personnes à 17 heures. 

De violents affrontements ont opposé environ 300 manifestants devant l’hôtel de ville qui ont utilisé des pétards et allumé des feux contre les forces de l’ordre qui ont lancé des gaz lacrymogènes. 
La confusion régnait chez les autres manifestants venus pacifiquement défiler dans les rues de Bordeaux. 
Bilan fourni samedi soir : 7 blessés, dont un manifestant qui aurait eu la main arrachée. D'autres ont été blessés par des tirs de Flash-Ball.
Un policier a également été blessé. 

Les gendarmes mobiles ont réussi à disperser les manifestants vers 19 heures. 
Affrontements sur la place Pey Berland vers 17 H 45 ce samedi 1 er décembre, forces de l'ordre face à des manifestants.
Affrontements sur la place Pey Berland vers 17 H 45 ce samedi 1 er décembre, forces de l'ordre face à des manifestants.
Les forces de l'ordre sur la place Pey Berland reçoivent des projectiles - 17 H 45 samedi 1er décembre
Les forces de l'ordre sur la place Pey Berland reçoivent des projectiles - 17 H 45 samedi 1er décembre



D'après un communiqué de la préfecture ce samedi soir,  " 2000 manifestants ont essayé à plusieurs reprises de pénétrer dans la mairie de Bordeaux depuis le début de l’après-midi. Quelques individus ont été interceptés au moment où ils franchissaient les portes du bâtiment."... "Une telle attaque contre un bâtiment représentant une institution publique ne s’était pas produite depuis plusieurs décennies à Bordeaux, affirme-t-il. Il est temps que tout le monde retrouve son calme et voit que derrière les manifestants se trouvent des casseurs décidés à détruire"
 
Place Pey Berland, face à face tendu entre les CRS et les manifestants./ S.T
Place Pey Berland, face à face tendu entre les CRS et les manifestants./ S.T

Le préfet de la Gironde, Didier LALLEMENT condamne avec la plus grande fermeté ces actes. " Une telle attaque contre un bâtiment représentant une institution publique ne s’était pas produite depuis plusieurs décennies à Bordeaux. Il est temps que tout le monde retrouve son calme et voit que derrière les manifestants se trouvent des casseurs décidés à détruire. " 
 
Place Pey Berland les gendarmes face à des manifestants, tirs de lacrymogènes à plusieurs reprises.
Place Pey Berland les gendarmes face à des manifestants, tirs de lacrymogènes à plusieurs reprises.
 
Des personnes enlèvent des pavés le long de la cathédrale  pour les lancer sur les forces de l'ordre
Des personnes enlèvent des pavés le long de la cathédrale pour les lancer sur les forces de l'ordre

      
 
Une pancarte d'un gilet jaune, place Pey Berland samedi 1 er décembre 17 H 45
Une pancarte d'un gilet jaune, place Pey Berland samedi 1 er décembre 17 H 45

  
Une rue bouclée autour de la mairie de Bordeaux
Une rue bouclée autour de la mairie de Bordeaux
 
La mairie de Bordeaux et à proximité les gendarmes face aux manifestants.
La mairie de Bordeaux et à proximité les gendarmes face aux manifestants.

 

Plus tôt dans l'après-midi, le cortège a défilé dans une ambiance bon enfant. Des manifestants vêtus de gilets jaunes se sont rassemblés sous une fine pluie sur la place de la Bourse à Bordeaux avant le départ du cortège. 

Un groupe de 150 motards environ (chiffres de la préfecture) ont rejoint le mouvement. 

Puis, en milieu d'après-midi, les Gilets Jaunes ont été rejoints par les participants à une seconde manifestation contre le chômage et la précarité lancée à l'appel de diverses organisations parmi lesquelles la CGT. 
 
150 motards rejoignent le cortège.
150 motards rejoignent le cortège. © Margaux Dubieilh / France 3 Nouvelle Aquitaine
 
 

Quel trajet pour la manifestation ?


Cette nouvelle manifestation a, dans un premier temps, été déclarée en préfecture.

Mais la déclaration a ensuite été retirée par les organisateurs, selon les informations communiquées par les services de l'Etat. 
 

Le trajet qui avait été déclaré par les manifestants est le suivant : place de la Bourse, quai de la Douane puis quai Richelieu, cours Victor Hugo, rue de Cursol jusqu'à République, pour partir ensuite vers le Cours de Verdun jusqu'à Martinique, et revenir par les quais des Chartrons, les allées de Tourny, la place de la Comédie et, en théorie vers 18 heures, retour à la place de la Bourse. 
 

Les transports perturbés 


Cette manifestation provoque des perturbations des différentes lignes de Tram, ce qu'indique TBM. 
 

Samedi 24 novembre, les Gilets Jaunes avaient déjà défilé dans le centre-ville de Bordeaux, une mobilisation interdite, marquée par un climat tendu et des confrontations avec les forces de l'ordre. 
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social prix du carburant consommation gilets jaunes société