Gironde : l'adolescent qui s'est introduit armé d'un fusil dans un lycée a été placé en centre éducatif fermé

Un adolescent de 15 ans armé d'un fusil non chargé s'est introduit dans un lycée de Saint-Médard-en-Jalles, mercredi 16 septembre. Il a été interpellé puis placé en centre éducatif fermé, indique le parquet. Il n'a pas voulu s'expliquer lors de sa garde à vue. 

© Elise Galand - France 3 Aquitaine
Mercredi 16 septembre à 12h30, un adolescent de 15 ans s'est introduit dans un lycée professionnel à Saint-Médard-en-Jalles, dans l'agglomération de Bordeaux, armé d'un fusil de chasse.  

Casque de moto sur la tête, il a menacé des élèves et un surveillant avec son arme et suscité la panique au sein de l'établissement, où il n'était pas scolarisé, avant de prendre la fuite quelques minutes plus tard. 
  "L’alerte intrusion a été déclenchée immédiatement par la chef d'établissement, permettant de sécuriser élèves et personnels", souligne le parquet de Bordeaux. 

L'adolescent a ensuite été interpellé par les gendarmes à proximité du lycée, et son fusil, qui s'est avéré non chargé, a été saisi. 

Plus tôt dans la matinée, l'adolescent avait eu un accident au volant du fourgon de son père, et perdu une plaque d'immatriculation du véhicule, récupérée par les surveillants du lycée.

C'est pour retrouver la plaque qu'il se serait introduit dans l'établissement scolaire. 

Pas d'explications en garde à vue

Lors de sa garde à vue, "le mis en cause a refusé de s'expliquer sur les faits" selon le parquet. Une "petite quantité" de cannabis a été retrouvée sur lui. 

Défavorablement connu de la gendarmerie, l'adolescent a été mis en examen pour violences volontaires contre un surveillant et des élèves, ainsi que détention de stupéfiant, délit de fuite et défaut de permis concernant son accident dans la matinée. 

Placé en centre éducatif fermé 

Sous contrôle judiciaire, le mineur a été placé en centre éducatif fermé.

Il a l'interdiction de se rendre à Saint-Médard-en-Jalles ou de prendre contact avec les victimes, ainsi que de porter une arme, et l'obligation de suivre une scolarité ou une formation. 

"La direction académique et le groupement de gendarmerie départementale de la Gironde soulignent la maîtrise et le discernement particulier dont a fait preuve la proviseure" réagit le parquet de Bordeaux, qui note aussi "la bonne coordination et de l'efficacité des personnels sur le terrain, qui ont permis de mettre un terme aux agissements" de l'adolescent. 

Carte : le lycée professionnel Jehan Dupérier, à Saint-Médard-en-Jalles 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société