• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gironde : la gendarmerie lance un appel à témoins après le saccage du péage de Virsac

Le péage de Virsac a été pris pour cible la semaine dernière. Une enquête est en cours pour connaître les auteurs des faits. / © Sylvie Tuscq-Mounet
Le péage de Virsac a été pris pour cible la semaine dernière. Une enquête est en cours pour connaître les auteurs des faits. / © Sylvie Tuscq-Mounet

Dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre, des casseurs avaient profité du mouvement des Gilets jaunes pour mettre à sac et incendier le péage de Virsac, au nord de Bordeaux. Un appel à témoins a été lancé pour les retrouver. 

Par Margaux Dubieilh

Des vitres brisées, des cabines incendiées, des dégâts importants sur toute la longueur du péage de Virsac. En une nuit, le site avait été complètement saccagé.
 

Personnes cagoulées

Alors que les Gilets jaunes bloquaient les lieux pour protester contre la hausse des prix du carburant, des personnes cagoulées sont venues vers 22h lundi dernier et ont commencé à se diriger vers les barrières du péage. Des manifestants sont intervenus et ont réussi à les faire reculer. 

Les casseurs sont alors revenus vers 1h30 du matin. Ils ont incendié les cabines, cassé les vitres avec des pierres. Les quelques Gilets jaunes présents se sont désolidarisés de ces actes de violence. 
 


Enquête ouverte

Suite à ces dégradations, Vinci Autoroute a décidé de porter plainte. La gendarmerie a donc ouvert une enquête pour connaître l'identité des casseurs. Ce vendredi 23 novembre, elle a lancé un appel à témoins pour recueillir tous les renseignements (témoignages, images, vidéos) nécessaires aux enquêteurs pour identifier les responsables de ces actes. 

Voici le numéro à contacter si vous détenez des informations susceptibles de faire avancer l'enquête : 05.56.68.82.02.

Sur le même sujet

Incendie à Notre-Dame-de-Paris : Colossus, le robot des pompiers fabriqué à La Rochelle dans la fournaise du brasier

Les + Lus