• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Girondins de Bordeaux : un feu vert sous conditions du gendarme des finances du football

les Girondins à l'entraînement mercredi 12 juin / © Girondins de Bordeaux
les Girondins à l'entraînement mercredi 12 juin / © Girondins de Bordeaux

La Direction Nationale de Contrôle et de Gestion a validé mercredi 12 juin le budget prévisionnel des Girondins pour la saison 2019-20. Les propriétaires ont dû prendre des engagements clairs pour réduire le déficit et assurer la pérennité du club... et peut-être vendre des joueurs. 

Par N. Morin et C. Le Hesran

Au Château du Haillan, l'atmosphère s'est considérablement allégée depuis avant-hier. Les décideurs bordelais redoutaient en effet l'examen de la situation financière du club, dont le déficit d'exploitation est de plusieurs dizaines de millions d'euros. Mais à priori le plus dur est passé.
Mercredi, la DNCG, gendarme financier du foot français, a donné son feu vert au premier budget de l'ère américaine depuis le rachat du club à l'automne. L'audition n'a duré qu'une heure et la préparation de la saison 2019-20 peut continuer, mais avec une marge de manoeuvre qui n'autorise pas d'excès.

Un budget revu à la baisse


Dans les échanges de documents et de pièces comptables dans les jours précédents l'audition, l'organisme de contrôle n'a pas été convaincu par le budget prévisonnel de la saison à venir, environ 65 millions d'euros. 
Il a été jugé trop élevé et la DNCG a fait savoir qu'elle ne le validerait pas s'il restait. Message reçu par les intéressés, qui ont donc revu leurs ambitions financières à la baisse pour éviter toute complication et sanction. Et le nouveau budget, dont le montant n'a pas filtré, a bien été entériné.

Les propriétaires du club ont également pris des engagements clairs et fermes en matière de transferts pour réduire le déficit d'exploitation, tout en assurant le développement financier du club.
Bordeaux envisage ainsi de vendre un ou plusieurs joueurs importants de son effectif. Ce n'est pas une nouveauté, mais Jules Koundé, Pablo, François Kamano et Youssouf Sabaly entre autres, sont sur le marché. En cas d'offre intéressante et satisfaisante pour toutes les parties, ils ne seront pas retenus. 

Enfin, conformément à ce qui est écrit noir sur blanc dans le premier rapport de la DNCG publié à l'automne dernier, le club s'est engagé pour cet été à ne pas effectuer d'achats de joueurs trop chers, hors bénéfice d'une vente. 

Des moyens limités mais des ambitions élevées


Le président des Girondins, Frédéric Longuépée l'avait évoqué lors d'un échange avec des supporteurs au printemps. Les investisssements seront limités la saison prochaine. Alors en attendant la manne des nouveaux droits TV à l'été 2020, Bordeaux va devoir être malin. Les réseaux de Paulo Sousa, l'entraîneur, et du responsable du recrutement Eduardo Macia seront indispensables pour dénicher les perles rares sur le marché des transferts. Parmi les pistes suivies, celles qui mènent à deux joueurs majeurs, dont les noms n'ont pas filtré, sont étudiées de très près.

En attendant un point d'étape avec la DNCG dans le courant de l'hiver prochain pour voir si la feuille de route est respectée, place au terrain. Et à la reprise de l'entraînement dans un peu plus de deux semaines, au Haillan le 1er juillet. 

Et les premiers matchs qui s'annoncent sont...  A découvrir ici ►

Sur le même sujet

Boulevard des Airs : c'est beaucoup de plaisir

Les + Lus