Incendies en Gironde : les militaires et les pompiers s'entraînent ensemble à la lutte contre les feux de forêt

Les massifs forestiers du sud-ouest ne sont plus épargnés par les mégafeux. Comme dans les départements du Var et des Bouches-du-Rhône, militaires et pompiers doivent se coordonner autour de nouvelles techniques pour lutter, efficacement, contre les feux de forêt.

"Monsieur, go, feu !" A l'aide d’un briquet, Marc Clopez déclenche volontairement un départ de feu. En quelques secondes, les flammes, attisées par le vent, dévorent la végétation. Ceci est un exercice. En réalité, Marc Clopez est forestier dans l’Hérault et a fait le déplacement pour partager ses compétences sur la lutte contre les incendies. 

 

Apprentissage collectif

Deux équipes de pompiers interviennent, au bout de quelques minutes, avec leurs canons à eau. Cette technique ancienne, c’est celle du brûlage dirigé : créer un feu pour détruire les herbes, les broussailles et les branchages afin de limiter un incendie.
De l’autre côté de cette scène impressionnante, une centaine de pompiers et militaires filment et prennent des notes. Ce type d'exercice se multiplie à l’approche de l’été. Un entraînement pour découvrir de nouvelles techniques, mais aussi pour apprendre à mieux se connaître.

Il n’y pas de secret, il faut se connaître avant les feux.

Lieutenant-colonel Éric Florensan - SDIS 33

France 3 Nouvelle-Aquitaine

Ce type d’exercice, c'est l’occasion de réunir différentes entités, que les gens se connaissent et puis surtout avoir des pratiques et des échanges ensemble”, assure le lieutenant-colonel Éric Florensan du Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Gironde.

Au plus proche des flammes

L’été dernier, pompiers et militaires ont travaillé main dans la main. S’ils n’étaient pas au plus proche des flammes comme leurs homologues, les hommes du génie ont creusé des zones de pare-feu.

Désormais aguerris aux nouvelles techniques, ils peuvent participer, de plus près, à la lutte contre les incendies : "On a formé, sur chaque escadron, une centaine de personnes. On a 25 pompiers dédiés à la lutte contre les feux de forêt sur le site de Captieux, ajoute le colonel Hugues de Crevoisier, Commandant de la brigade des pompiers de l’air. Il faut aussi commencer à leur enseigner le brûlage dirigé pour être capable de modeler notre environnement pour diminuer les feux de manière naturelle et au bon moment."

Ce partage de connaissances devient nécessaire pour optimiser la préparation à la lutte contre les feux de forêt. Les entraînements se succèdent à la base militaire de Captieux dans les Landes. Les sols sont secs, la végétation aride. La période redevient critique pour le risque incendie. Plus que jamais, militaires et pompiers doivent se tenir prêts.