La Klaus compagnie : la liberté de danser malgré le handicap

Depuis 25 ans, la Klaus Compagnie crée des spectacles de danse contemporaine dite "inclusive" : valides et "roulants" se partageant la scène. Face au handicap, la démarche atypique du chorégraphe Pascal Croce donne à l'art de la danse toute sa force : vivre son corps et faire partager des émotions.

Par CB

Moment de répétition pour la Klaus compagnie. Pour leur dernier spectacle "Kaléïdoscope" ou les meilleurs moments des créations de la compagnie depuis le début de l'aventure. Le boléro, Roméo et Juliette, Le lac des cygnes, … revu et corrigés. Avec humour aussi.

Le commencement, c'était en 1991 mais la démarche "inclusive" est née tout naturellement d'une rencontre.
Alors que la mère d'une amie était confrontée au handicap, on a proposé à Pascal Croce de faire un atelier danse dans un foyer pour handicapés. "Comme j'ai un peu un grain, j'ai dit oui..."

De là, il trouve l'inspiration, les nouveaux gestes et pas, déroutants parfois pour les adeptes (mêmes les danseurs) de la danses normée, classique... On rit beaucoup dans la coulisse, mais la danse reste un univers rigoureux. Chacun mérite sa place et fait partie d'un ensemble qui, sur scène, doit être harmonieux. 

Regardez le reportage de Catherine Bouvet, Sylvie Tuscq-Mounet (montage Christophe Varone).

La liberté de danser malgré le handicap


Peu à peu, des "roulants", comme il les appelle, intègrent l'équipe mais aussi des valides qui, eux aussi, se réinventent autour du concept, cherchant à se dépasser mais aussi à rencontrer l'autre.
Pourtant, les handicaps sont parfois lourds. Mais la communication non-verbale semblent alors plus riche.

La Klaus Compagnie, unique en son genre, loin du courant abstrait, permet à tous les publics de se glisser dans des univers toujours proches de notre histoire, des réalités de notre société, tout simplement dans l’immense richesse de la vie.


Actuellement la compagnie possède à son répertoire 11 créations, trois spectacles jeune public, une pièce de théâtre dansée.
Et parallèlement, la Klaus Compagnie a développé tout un travail d’atelier de danse permanent ou ponctuel accessible aux personnes handicapées moteurs, psychiques, mentales et valides au sein de structures spécialisées, scolaires et associatives.

"Kaléïdoscope"

Pascal Croce et ses danseurs n'ont plus rien à prouver, mais encore à explorer. Ensemble, malgré les coups et les bosses avec les fauteuils, les essais encore et encore de nouvelles chorégraphies, ils en veulent toujours plus.

Pour leurs 25 ans, la compagnie et ses onze danseurs sont à nouveau réunis autour de leur chorégraphe, marchants «marchants » et « roulants ». Un temps fort pour ce spectacle Kaleïdoscope. L'occasion de se souvenir du chemin parcouru.

Le spectacle "Kaléïdoscope" reviendra sur Bordeaux à l'automne.

Une école et une salle de spectacle

Une démarche atypique saluée par plusieurs prix et qui devrait donner l'exemple pour que l'art puisse être enseigné, partagé avec le plus grand nombre.

La compagnie devrait porter un projet, en collaboration avec le conseil régional, d'une école de "danse inclusive" et salle de spectacle qui devraient voir le jour d'ici quelques années sur la région bordelaise.


Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus