"L'UBB doit être une équipe imprévisible et résolument offensive" : Yannick Bru, nouveau manager, donne le ton

Yannick Bru prend ses fonctions de manager général de l'Union Bordeaux-Bègles plein d'ambitions. Avec un effectif renforcé, dont des stars comme Damian Penaud, l'objectif est de ramener un premier titre à l'UBB mais également d'offrir un "jeu spectaculaire" à Chaban-Delmas.

Le manager général prévient : il faudra "de la domination, de la discipline, de la défense et de la conquête". À quelques jours de la reprise de l'entraînement, qui est fixée au 10 juillet 2023, c'est la conférence de presse de rentrée pour l'UBB. Yannick Bru a donné le ton lors de son introduction, celle son staff, mais également des dernières recrues. C'est une présentation pleine de promesse où les ambitions de l'Union Bordeaux-Bègles sont clairement affichées : viser un titre. Mais plus encore que les résultats sportifs, Yannick Bru veut apporter son "ADN toulousain", synonyme de jeu offensif.

"Un environnement propice à la performance"

"Je suis reposé, motivé et heureux d'être ici. Je serai épaulé par un staff de grande qualité, mais aussi avec un effectif de premier plan. Nous aurons un environnement propice à la performance et je suis heureux de relever ce challenge", déclare Yannick Bru, le nouveau manager général de l'Union Bordeaux-Bègles. Aux côtés du président, Laurent Marti, l'ancien joueur et entraîneur du Stade Toulousain, qui a également dirigé Bayonne et les Sharks de Durban est tout sourire. Si depuis janvier dernier, son arrivée à l'UBB était déjà connue, c'est à présent l'heure d'entamer son projet.

Aujourd'hui, l'UBB est un club phare du Top 14 qui a des ambitions et est porté par une ville qui a une attractivité incroyable.

Yannick Bru, manager général de l'Union Bordeaux-Bègles

Pour Laurent Marti, le choix de Yannick Bru était presque une évidence. Il l'a rappelé ce 4 juillet : "Je connaissais un petit peu Yannick, on s'était croisé à quelques reprises à Toulouse. Quand l'occasion s'est présentée, on est tombé rapidement d'accord. Je suis ravi et très honoré que Yannick ait accepté ce rôle de manager de l'UBB." C'est pour lui, l'homme qui va permettre au club de changer de dimension. À présent, les objectifs sont clairs : viser un titre.

Pour Yannick Bru, l'UBB est un club "en progression constante depuis une dizaine d'années", avec de "belles choses" qui ont été réalisées ces dernières années. C'est pour cela qu'il compte s'appuyer sur un socle de personnes déjà au club pour composer son staff. Mais, Yannick Bru ne vient tout de même pas seul. À ses côtés, Thibault Giroud, en charge de la préparation physique de l'équipe de France, viendra occuper un poste de "directeur de la performance", une fois la coupe du monde terminée.

Il y a beaucoup de gens qui font du très bon travail ici. On a voulu leur faire confiance.

Yannick Bru, manager général de l'Union Bordeaux-Bègles

Concernant le jeu, ils seront six pour entraîner l'équipe, dont Yannick Bru. "Je serai le manager sportif, mais je conserverai quelques missions sur le terrain parce que je ne me considère pas encore assez vieux pour rester en costume au bord du terrain", sourit-il. De son séjour en Afrique du Sud, il ramène tout de même deux adjoints dans ses valises : l'Irlandais Noel McNamara, qui sera responsable de l'attaque, ainsi que le Géorgien Akvsenti Giorgadze, entraîneur des avant. Christophe Laussucq devient lui responsable de la défense et du jeu au pied. Tandis que Jean-Baptiste Poux entrainera la mêlée et Heini Adams s'occupera des skills.

Treize signatures dont six jokers

Ce nouveau staff comptera sur un effectif d'une cinquantaine de joueurs à l'entraînement. Parmi eux, sept nouvelles recrues et six jokers Coupe du Monde. L'arrivée de Damian Penaud, l'ailier de l'équipe de France, attire toutes les attentions. "On est très fier qu'il nous rejoigne, réagit Yannick Bru. Laurent [Marti] a fait un travail incroyable pour achever de le convaincre, on est passé par plein de sentiments. On n'était pas le seul à vouloir s'attacher les services de Damien qui est surement un des meilleurs ailiers du monde aujourd'hui. À 27 ans, il arrive sur un moment de plénitude de sa carrière."

Aux côtés de la star, l'UBB a visé des arrivées de jeunes joueurs talentueux, mais aussi d'internationaux aguerris. Ancien pilier des Sharks où il a côtoyé le nouveau manager de l'UBB, Carlü Sadie, débarque également à Bordeaux avec le statut de joker, tout comme son coéquipier, le 3ᵉ ligne Ben Tapuai. L'Australien Adam Coleman vient également apporter son expérience après son départ des London Irish, tout comme son compatriote Pete Samu. Le Japonais Tevita Tatafu, ainsi que Paul Abadie viendront renforcer la 3ᵉ ligne. Mais l'UBB pioche par ailleurs dans des profils à fort potentiel provenant de Pro D2 comme le talonneur Romain Latterade ainsi qu'Alexandre Ricard.

Pour combler les trois joueurs qui partiront à la Coupe du Monde au poste de 3ᵉ ligne, l'UBB a fait appel à Raphael Lakafia en provenance de Toulon. Arthur Duhau viendra aussi en tant que joker tandis que Jean-Baptiste Dubié et Vadim Cobilas prolongent également l'aventure pendant encore quelques mois.

Du jeu et de la discipline

Un nouvel effectif qui permet à l'UBB d'ambitionner une grosse saison 2023-2024. Tant en termes de résultats que de jeu. Ce dont ne s'en cache pas Yannick Bru : "J'ai un ADN toulousain. J'ai passé 18 ans de ma vie là-bas, en jouant 13 ans et en entraînant cinq ans. À Bayonne aussi, on a essayé de garder le ballon en mouvement souvent, ça nous a d'ailleurs coûté quelques défaites." Mais cette l'UBB apparait mieux taillé pour mener ce projet de jeu.

L'UBB doit être une équipe imprévisible et résolument offensive.

Yannick Bru, manager général de l'Union Bordeaux-Bègles

Une philosophie qui plaît au président Laurent Marti. "Dans les années précédentes, il y a beaucoup de satisfaction, mais je trouve qu'en termes de jeu, on a peut-être un petit peu trop perdu", considère-t-il. "À l'image de son public, son management, sa direction et l'émotion qui est véhiculée à Chaban Delmas, l'UBB doit être une équipe imprévisible et résolument offensive", enchaîne Yannick Bru.

Les supporters de l'UBB peuvent nourrir quelques espoirs pour la saison à venir, tous les voyants sont au vert. Avec cette rentrée, ce sont les promesses d'une saison entre résultats et jeu chatoyant qui sont faites. L'UBB reprend l'entraînement le 10 juillet pour entamer une préparation et se donner les moyens de ses ambitions.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité