La crainte d'une liquidation judiciaire pour Fonmarty

Les 165 salariés de la société de menuiserie Fonmarty de Bazas attendent une décision du tribunal de commerce de Bordeaux concernant l'avenir de l'entreprise. Mais, faute de repreneur, ils n'ont plus d'espoir pour leurs emplois. Le délibéré sera rendu le 5 juillet prochain.

Ce mercredi 28 juin, ils étaient plus d'une centaine de salariés, regroupés ce matin et à la mi-journée devant l'entreprise, en redressement judiciaire. Entre abattement et résignation, ils attendent des nouvelles du tribunal de commerce de Bordeaux, prévue à partir de 16 heures, après les conclusions d'un administrateur judiciaire. Mais le délibéré ne sera pas rendu avant le 5 juillet prochain.

"Un énorme gâchis" 

Depuis deux semaines, les 165 salariés viennent pointer matin et soir, pour toucher leur salaire, avec une chaîne de production de portes en bois à l'arrêt.

"Pour nous, c'est un énorme gâchis, on dénonce le délai de deux mois pour retrouver un repreneur. Il s'avère impossible de déposer un dossier de reprise sérieux dans les temps impartis", affirme Nicolas Coste, délégué CGT à Fonmarty. Un repreneur potentiel avait déposé un dossier, mais il a finalement jeté l'éponge. 

Économie locale 

Selon les salariés, il n'y a plus de dossier de reprise. Une fin de l'activité, qui avait démarré en 1964, aurait des conséquences graves pour l'économie locale, ce qui désole nombre d'employés, d'habitants et d'élus.  

"C'est un gâchis pour l'entreprise, le tissu local économique. C'est tout un pan de l'économie qui va être touché."

Isabelle Dexpert, maire PS de Bazas

France 3 Aquitaine

Les salariés rencontrés ce matin par France 3 n'ont pas prévu de se rendre au tribunal de commerce. Celui-ci rendra son délibéré le 5 juillet 2023.  

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité