Législative 2022 : la succession est ouverte dans la 1ère circonscription de Gironde

Publié le Mis à jour le
Écrit par SP

Longtemps détenue par la droite avant de tomber dans l’escarcelle de la gauche puis de la République en Marche, la 1ère circonscription de Gironde est un territoire très convoité. La Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) entend y livrer bataille.

Bordeaux Nord restera-t-elle sous les couleurs de la majorité présidentielle ?

Sur cette terre de contraste qui abrite des villes et des quartiers, populaires et aisés, Grand Parc, Bacalan, Aubier, le Bouscat, Caudéran, les Chartrons, Bruges, bien malin celui qui peut se livrer à des pronostics et dire si l’union de la gauche pourrait changer la donne.

Dominique David, la députée sortante LREM, n’est pas repartie. Le parti présidentiel a choisi un proche d’Emmanuel Macron pour lui succéder.

A 44 ans, Thomas Cazenave, qui fut secrétaire général adjoint de l’Élysée, embrasse sa deuxième campagne bordelaise avec l’idée "que l’on peut atteindre le plein emploi dans notre pays dans les années qui viennent".

Parmi les priorités de l’ancien candidat à la mairie de Bordeaux : la transition énergétique et "les moyens pour accompagner par l’investissement les nouvelles formes de mobilité et la rénovation des logements".

Sur sa route, il aurait dû croiser Nicolas Florian avec lequel il avait fait alliance au deuxième tour des dernières municipales. Mais l’ex-maire de Bordeaux a préféré renoncer pour soutenir l’ancien adjoint d'Alain Juppé, Pierre de Gaëtan Njikam. Une candidature loin de faire l’unanimité chez Les Républicains, car le président de la fédération a été écarté de cette décision.

Pierre de Gaëtan Njikam, qui sait que la bataille est loin d’être gagnée pour son camp, place le curseur au niveau du pouvoir d’achat pour "libérer l’économie" et de la sécurité "prioritaire" à ses yeux .

La circonscription suscite les convoitises au point de créer une dissidence. Xavier Loustaunau, conseiller en stratégie sur la Chine, de sensibilité, centre droit, est lui aussi sur la ligne de départ. Il appartient par ailleurs au parti "Horizons", le mouvement de l’ancien Premier ministre Édouard Philippe. Pour autant, il ne porte pas le signe du parti sur ses affiches de campagne. 

Il revendique une campagne sur le terrain avec quatre priorités: le pouvoir d’achat, la sécurité, la culture et l’international.

"Depuis le départ d’Alain Juppé, il n’y a plus grand-chose qui se passe" insiste l’ancien membre du cabinet Juppé.

À gauche, Catherine Cestari a été désignée pour représenter la NUPES, (Nouvelle union populaire écologique et sociale). L’écologiste et adjoint bordelais Francis Feytout a laissé sa place à la conseillère municipale de Bruges au nom de la parité.

Attachée commerciale dans une société spécialisée dans les transports décarbonés, cette écologiste convaincue, adhérente EELV depuis 2010, veut s’atteler "au développement des services de proximité et au pouvoir d’achat".

Le combat s’annonce rude sur cette terre longtemps gérée par la droite, mais Catherine Cestari espère que l’accord signé entre les forces de gauche et les écologistes lui permette de conquérir la circonscription.

Elle promet de travailler sur les emplois locaux "que ce soit au niveau de la rénovation thermique ou l’agriculture locale tout ce qui peut permettre aux gens de vivre mieux sur notre territoire".

Dans cette première circonscription de Gironde, le Rassemblement National, s’appuie sur Bruno Paluteau, un militant de longue date.

Ce chirurgien-dentiste qui avait conduit la liste RN aux dernières élections municipales mise sur les scores à la hausse de Marine Le Pen dans la capitale régionale lors de l’élection présidentielle.

Autres candidats désignés : Jean-Louis Grattepanche, pour le parti d'Eric Zemmour, Reconquête. Cet ancien colonel à la retraite, ex-LR, a été le directeur de campagne d'Eddy Puyjalon et son Mouvement de la ruralité.

Fanny Quandall représente Lutte ouvrière et Esther Dufaure le parti animaliste. Enfin Damien Thomas se présente pour la Fédération de la Gauche Républicaine.

Ce mercredi 25 mai, regardez le débat consacré aux enjeux dans cette première circonscription de la Gironde à 23 h 15 sur France 3 Aquitaine. Débat avec les principaux candidats, animé par Nicolas Morin. 

durée de la vidéo : 03min 26
1ère circonscription de la Gironde ©France 3 Aquitaine

Voici les secteurs qui composent cette 1ère circonscription de la Gironde :