Mattéo, le Tik Tokeur de Bordeaux qui veut pousser les jeunes à s'intéresser à la campagne de l'élection présidentielle

Publié le
Écrit par Anastasia Nicolas .

Mattéo, 17 ans, a lancé il y a deux ans le compte Tik Tok "lapolitique demat". Comme lui, de plus en plus d'influenceurs tentent d'intéresser les jeunes à la politique, alors que les 18-24 semblent de plus en plus s'en détourner.

Les influenceurs présents sur Tik Tok peuvent-ils pousser les jeunes à renouer avec la politique, et à voter à l'élection présidentielle d'avril ? Mattéo Ishak-Boushaki, lui, en est persuadé. Depuis deux ans, ce jeune bordelais de 17 ans fait des vidéos où il décrypte l'actualité politique. Plus récemment, c'est autour de la campagne présidentielle qu'il a concentré tous ses efforts. 



"J'ai commencé après le premier confinement", se souvient le lycéen. À l'époque, Mattéo note "qu'il n'y avait que des militants d'extrême-droite, aucun représentant de la gauche, ou même du centre ou de la droite" sur le réseau social chinois. 

L'actuel fervent défenseur de l'union de la gauche avoue volontiers "qu'il aime bien donner [son] avis", et décide donc se lancer. "Je me suis dit que ce serait bien d'avoir toutes les représentations politiques".

Plus de 55.000 abonnés et 3 millions de like

Dans sa chambre, Mattéo se filme face caméra, donne son opinion en musique, ou présente les candidats et leurs programmes. Selon le format, il passe entre 30 minutes à 1h30 pour élaborer et monter chaque vidéo. La recette est simple, et elle marche.

Sur son compte "lapolitiquedemat", il cumule plus de 55.000 abonnés, près de 3 millions de like sur ses vidéos, et entre 25.000 à 700.000 vues sur chacune d'entre elles. "J'ai plein de retours positifs de gens qui ne s'intéressaient pas à la politique, des jeunes, des très jeunes même" se réjouit-il, "et maintenant, ils essaient de s'informer avec différents médias". 



Quand la campagne se joue aussi sur Internet 

Une récente enquête réalisée auprès de 8.000 jeunes, publiée par les sociologues Olivier Galland et Marc Lazar pour l'Institut Montaigne, montre que les 18-24 ans sont profondément marqués par la "désaffiliation politique". Un constat que fait lui-même Mattéo, mais qu'il nuance.

"Les jeunes sont plutôt engagés pour une cause, mais ils ne se reconnaissent pas dans les partis politiques" analyse-t-il, faisant écho au sentiment de défiance très important dans cette génération. "Je ne pense pas qu'ils ne s'intéressent plus à la politique, ils veulent juste une politique beaucoup plus sincère".

Conscients que la campagne se joue aussi sur les réseaux sociaux, de plus en plus de candidats à l'élection présidentielle et de partis politiques capitalisent sur les influenceurs pour séduire les jeunes électeurs. En 2017, ils étaient près de 1 sur 5 à avoir boudé les urnes. 



Mattéo a déjà réalisé une interview avec Clément Beaune, le secrétaire d'Etat charge des Affaires européennes, et le candidat des Verts, Yannick Jadot. Plus récemment, la Primaire populaire a même fait appel à lui pour promouvoir l'initiative, et il a également pu rencontrer Christiane Taubira, sa grande favorite.



Même si le jeune influenceur affiche clairement son soutien à l'ancienne ministre de la justice, il refuse qu'on le taxe de militant. "J'essaie d'être le plus neutre possible quand je présente les programmes. Et quand je rencontre les candidats, je ne pose pas des questions en étant contre eux", assure le lycéen bordelais.

Prochain objectif de ce mordu de politique : rencontrer tous ceux qui briguent la fonction présidentielle avant le scrutin du 10 et 24 avril.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité