Sondage municipales 2020 : Nicolas Florian en tête mais talonné par l'écologiste Pierre Hurmic

Le match se dessine entre Nicolas Florian et Pierre Hurmic si l'on en croit le sondage de ce jeudi 19 décembre réalisé par Ipsos-Sopra-Steria pour France Bleu Gironde, Sud Ouest et TV7. / © France 3
Le match se dessine entre Nicolas Florian et Pierre Hurmic si l'on en croit le sondage de ce jeudi 19 décembre réalisé par Ipsos-Sopra-Steria pour France Bleu Gironde, Sud Ouest et TV7. / © France 3

A trois mois de l'échéance, Nicolas Florian est en tête du sondage publié ce jour par Sud-Ouest et France Bleu. Mais de très peu. Trois points derrière, la liste des écologistes conduite par Pierre Hurmic. Troisième homme sur le podium : le candidat LREM. Les trois candidats réagissent.

Par Christine Le Hesran avec Elise Galand

Le maire actuel Nicolas Florian devance ses concurrents avec 33 % des intentions de vote. Mais de très peu. Déjà assis dans le fauteuil de maire depuis la nomination d’Alain Juppé au Conseil constitutionnel, il conforte son avance par rapport au précédent sondage en octobre dernier qui le donnait 31.5% des voix. Mais il le conforte de quelques petits pourcents. Pour rappel, Alain Juppé avait été élu dès le premier tour en 2014 avec plus de 60 % des voix. Le marie réagit :

C'est une élection qui sera serré ( ... ). Au moment du scrutin, il y aura le réflexe du vote utile, en tous cas je veux le susciter. 
Nicolas Florian, maire de Bordeaux et candidat sans étiquette

Un match qui se dessine 


Il est talonné de très près par l'écologiste Pierre Hurmic associé à une partie des forces de gauche. Le sondage du jour le crédite de 30 % des voix. 
Pour mémoire, un accord de principe a été conclu entre la liste menée par celui qui a officiellement été désigné par EELV, et les militants du PS, des militants de Génération(s), Place publique, du Parti radical et du Parti communiste. L'équipe autour de Pierre Hurmic ambitionne de conquérir la mairie, encouragée par les bons résultats du dernier scrutin européen, à l'image de ce qui s'est passé dans plusieurs métropoles.  

C'est encourageant et ça prouve que l'alternance qu'attendent les Bordelais, elle est non seulement possible mais probable. 
Pierre Hurmic candidat désigné par EELV

Et loin derrière...


A eux deux, ils additionnent plus de 60 % des intentions de vote. Derrière, il y a la liste de Thomas Cazenave, La République en Marche. Alors que le parti présidentiel a marqué le territoire bordelais pour la Présidentielle où les législatives, il n'obtient que 16 % des intentions de vote dans ce sondage. Bien qu'il ait fait connaitre sa candidature dès le mois de juin, Thomas Cazenave, par ailleurs délégué interministériel à la transformation publique, n'a pas la notoriété de ses concurrents qui le précèdent. Eux sont déjà élus et depuis longtemps. 

Ça ne fait 25 ans que je suis dans la vie politique locale. J'assume ma position et c'est à moi d'en faire plus, d'aller défendre les propositions, d'aller aussi apporter la contradiction à celles et ceux qui sont en place ou dans l'opposition depuis de nombreuses années. Je crois qui'l faut vraiment un nouveau projet. 
Thomas Cazenave - Candidat LREM -

Une triangulaire est donc envisageable si l'on se réfère à l'instantané de ce sondage à trois mois du scrutin. 
Enfin, il y a ces candidats qui ne passent pas la barre des 10 %, et donc ne pourrait se maintenir au second tour. L'ancien candidat socialiste face à Alain Juppé en 2014, Vincent Feltesse, est crédité de 7 %. 
Au même niveau, le Rassemblement National de Bruno Paluteau, 7 %.
La liste de la France Insoumise est créditée de de 6%. Une dernière liste sans étiquette, pilotée par Pascal Jarty est à  1%, comme lors du précédent sondage. 
 
Sondage municipales 2020 : Nicolas Florian en tête mais talonné par l'écologiste Pierre Hurmic


 

Sondage publié le jeudi 19 décembre :

Ces données sont issues du sondage exclusif réalisé par Ipsos-Sopra-Steria pour France Bleu Gironde, Sud Ouest et TV7. Cette enquête a été menée auprès de 814 personnes constituant un échantillon représentatif de la population inscrite sur les listes électorales de Bordeaux, qui ont été interrogées par téléphone (selon la méthode des quotas), entre le 12 et le 17 décembre.

Sur le même sujet

Les + Lus