Municipales à Bordeaux : Thomas Cazenave suspend sa campagne et repousse le choix d'une possible alliance

Publié le Mis à jour le
Écrit par V.D.

Le candidat de la Répubique en Marche Thomas Cazenave, arrivé troisième dimanche à Bordeaux, annonce qu'il suspend sa campagne électorale. Sa décision intervient après un courrier du délégué général du parti présidentiel envoyé aux candidats les appelant à se mobiliser contre la pandémie.

Dans un courrier révélé par Le Monde ce lundi 16 mars, Stanislas Guérini, le délégué général de la République en Marche, appelle tous ses candidats à suspendre leur campagne éléctorale afin de se mobiliser contre la pandémie de Coronavirus.

Une demande suivie par Thomas Cazenave : le candidat du parti présidentiel à Bordeaux annonce ce lundi après-midi, suspendre sa campagne alors que le doute perdure sur la tenue d'un second tour dimanche prochain.
 
Sa liste Renouveau Bordeaux, avec 12,7 % des suffrages au premier tour dimanche, est en troisième position devant celle de Philippe Poutou (11,77 %). 
Une place de "faiseur de roi" dans l'élection du futur maire de la ville détenue par la droite depuis 70 ans. 

Thomas Cazenave, clé du scrutin ?


En effet les listes de Nicolas Florian, le maire sortant (LR, Modem, UDI et Agir) et Pierre Hurmic, le candidat écologiste et d'union de la gauche (EELV, PS, PC, PRG, PP et ND) sont à quasi égalité à 34,56 % et 34,38 %. Moins de 100 voix séparent les deux hommes.

Thomas Cazenave représente donc une réserve de voix non négligeables pour les deux hommes.
Mais le candidat de la République en Marche décide... de ne rien décider.

Après avoir consulté ses colistiers ce lundi 16 mars, le candidat bordelais du parti présidentiel a choisi de repousser sa décision.
Il faut dire qu'en cas de report du second tour, un positionnement précoce est peu opportun en terme de stratégie politique.

Les Verts disent déjà non à LREM à Bordeaux 


Alors, quelle alliance au second tour pour Thomas Cazenave : Nicolas Florian, le maire sortant allié au MODEM dans la co-gestion de la ville ou Pierre Hurmic, le candidat vert d'opposition municipale qui a réussi l'union de la gauche sous son nom ?

Europe Ecologie les Verts s'est clairement prononcé lors de la soirée des municipales sur le plateau de France 3 Aquitaine dimanche 15 mars : Nicolas Thierry, président du groupe EELV au Conseil régional de Nouvelle Aquitaine,  a en effet expliqué que leurs programmes étaient incompatibles.