Nouvelle-Aquitaine: signature d'un pacte régional pour la formation des jeunes et chômeurs

L'atelier de formation à la soudure de l'Afept (Association pour la formation et l'éducation permanente à Tivoli) / © FTV
L'atelier de formation à la soudure de l'Afept (Association pour la formation et l'éducation permanente à Tivoli) / © FTV

Un pacte régional d'investissement dans les compétences, d'un montant de 1,2 milliard d'euros sur quatre ans, a été signé vendredi à Bègles, près de Bordeaux, par la ministre du Travail Muriel Pénicaud et la Région Nouvelle-Aquitaine pour y favoriser la formation des chômeurs et des jeunes.

Par C.O avec AFP


    Ce pacte, signé lors d'une cérémonie dans un centre de formation, a pour "objectif d'investir massivement dans les compétences des jeunes, des demandeurs d'emplois, qui aujourd'hui n'accèdent pas à l'emploi parce qu'ils n'ont pas la qualification nécessaire alors qu'il y a tant d'entreprises qui tous les jours cherchent des compétences et ne les trouvent pas", a déclaré la ministre à la presse.
    En Nouvelle-Aquitaine, l'Etat investit 554 millions d'euros et la région 650 millions sur quatre ans pour former 90.000 personnes supplémentaires peu ou pas qualifiées. La somme versée par l'Etat fait partie d'une enveloppe nationale de 15 milliards d'euros, dont 7 milliards pour les régions.
    "Dans un contexte de bouleversement social dans notre pays, je pense que c'est un plan anti-fatalité, puisque cela va redonner à plus de nos concitoyens la chance par la qualification, par la formation d'accéder à l'emploi", a indiqué Mme Pénicaud à des jeunes et des chômeurs en formation.

    "On a sous-investi depuis une dizaine d'années dans la formation des demandeurs d'emplois, c'est seulement 1 sur 10 en formation. Par rapport à l'évolution des métiers, ça ne suffit pas. Quand vous n'avez pas de qualification, le taux de chômage, c'est 18%, et quand vous avez une qualification, c'est 6%", a indiqué la ministre.


    Alain Rousset, président PS du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, s'est dit "très attaché à ce qu'on remette en marche l'ascenseur social, sinon ça pète, c'est ce qui se passe aujourd'hui". 
    Les deux responsables, accompagnés de députés locaux et de Jean-Marie Marx, Haut-commissaire aux compétences et à l'inclusion par l'emploi, ont visité un atelier de formation à la soudure de l'Afept (Association pour la formation et l'éducation permanente à Tivoli), sous la gouvernance des Apprentis d'Auteuil. 
    Ils ont également rencontré 12 jeunes de l'Ecole de la deuxième chance et des "plombiers du numérique", spécialisés dans la fibre optique.
    Deux pactes ont été signés depuis le 20 décembre dans les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté. Les autres régions devraient également signer ce pacte courant 2019, sauf Auvergne-Rhône-Alpes qui a baissé son budget consacré à la formation, selon le ministère. La région Paca est en cours de discussion. L'outre-mer bénéficie de délais supplémentaires. 
   

 
Nouvelle-Aquitaine: signature d'un pacte régional pour la formation des jeunes et chômeurs



 

Sur le même sujet

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie

Les + Lus