Orage de grêle dans l’Entre-deux-Mers : "Un épisode soudain et hyper violent"

Vendredi 2 juin en fin d’après-midi, un nouvel événement climatique est venu gâcher la récolte à venir sur le millésime 2023 sur le secteur de Grézillac, Moulon et Guillac. En quelques minutes, un violent orage de grêle et un amas d’eau considérable jusqu’à 50 millimètres par endroits.

Au lendemain de ce violent orage, Hugues Laborde du château Haut-Meyraut, témoigne : "Il était 17h quand cela a commencé. On nous avait annoncé des risques d’orages. On a assisté à une formation au-dessus de Saint-Emilion, mais cela a survolé Saint-Emilion et ça a chargé à Grézillac".

C’était de la taille de billes, mais l’orage a été très violent. Entre 5 et 10 minutes, on prend 35 millimètres d’eau avec de la grêle. C’est un événement hyperviolent et soudain.

Hugues Laborde

" On sait que c’est un secteur à risques. À Grézillac, je pense qu’il y a au moins 80 à 100% de pertes sur les parcelles très touchées. On a des feuilles hachées, des grappes par terre, il ne reste que des tiges vertes et quelques bouts de feuilles et quelques petites grappes… "

" Mais, nous, on n’est pas les plus à plaindre, on est bien assuré et on est dynamique, mais il y a des propriétés familiales qui ont des parcelles touchées à 100%, ça va être difficile de se relever. J’avais ce matin des voisins en pleurs… "

" On est soumis à des phénomènes météo extrêmes qui nous font du mal. Honnêtement, cela ne peut pas se gérer… Il va falloir qu’on se mette autour d’une table pour qu’on trouve une solution."

Jacques Lurton, propriétaire du château Bonnet confirme l’intensité : " Il est arrivé un truc très soudain , on n’avait pas eu d’alerte. En quelques minutes est monté un orage de grêle et de pluie intense depuis la Dordogne et Moulon. Il est tombé 50 millimètres en quelques minutes et on a eu des grêlons de la taille de graviers. Cela a surpris tout le monde, comme un événement tropical." 

Je pense qu’il doit y avoir 200 à 300 hectares de vigne touchés de 20 à 50% par endroits et d’autres de 50 à 80% plus proche de l’épicentre. C’est du même niveau que ce qu’il y avait eu en 2013.

Jacques Lurton

" Cela revient souvent ! On est dans une climatologie incontrôlable. Dès qu’il y a de l’humidité et qu’il fait chaud, il se crée des orages… Du temps de mon père, on n’avait jamais vraiment connu de grêle sur Grézillac, mais depuis 20 ans, cela ne cesse de s’accroître en intensité. "

" En 7 ans à Moulon, j’ai perdu 3 fois ma récolte par la grêle… On va se faire prendre maintenant de plus en plus… Même si cette année, ce n’est pas la fin du monde, c’est en tout cas l’intensité de la tornade qui a été surprenante… Là, on était au stade de la fleur qui venait juste de passer, mais c’est surtout que cette année la récolte s’annonçait exceptionnelle, et on a besoin de cette récolte avec les pertes qu’on a eues avant…"

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité