Orages en Gironde : au Taillan-Médoc, "tout ce qui n'avait pas cédé lundi est tombé ce matin"

Publié le Mis à jour le
Écrit par MK

Au Taillan-Médoc, dans la métropole de Bordeaux, c'est la désolation. Après la grêle qui a transformé les toits des habitations ne passoire lundi soir, les pluies de la nuit ont inondé nombre de logements. La maire de la commune lance un appel aux couvreurs professionnels.

C'est "l’apocalypse 2". Ce mercredi matin, la maire du Taillan-Médoc décrit une situation catastrophique sur sa commune : "Tout ce qui n'avait pas cédé lundi est tombé ce matin".
Nombre d’habitations, 80 % selon la mairie, ont été impactées par des violents orages de grêles lundi soir. Et la pluie diluvienne qui s'est abattue dans la matinée de mercredi n'a fait qu'empirer les dégâts.

"Les bâches ne tiennent pas"

"Les gens ont posé les bâches eux-mêmes, et ça ne tient pas. Il y a des infiltrations de partout, dans toutes les maisons", explique la maire Agnès Versapuy, dont la propre maison est inondée. Une trentaine de personnes ont été relogées dès mardi, chez des habitants ou dans la salle municipale du Palio, et une cellule de crise a été ouverte en mairie. 

Les infrastructures de la ville sont également touchées : Dojo hors service, relais petite enfance inondé, épicerie solidaire hors service... 

Le plafond de la salle du conseil municipal s'est effondré. Mais on continue d’accueillir les gens sinistrés, même si c'est dans les gravats.

Agnès Versapuy, maire du Taillan Médoc

Source : France 3 Aquitaine

Un appel aux couvreurs professionnels

L'élue lance un appel, afin de récupérer des bâches et invite les couvreurs professionnels à  contacter rapidement la mairie. "C'est la priorité du jour, on ne trouve plus de bâches, et elles doivent absolument être posées par des professionnels", insiste-t-elle, avant d'inviter les habitants à la prudence face aux arnaques qui prolifèrent sur la détresse des habitants. Un message d'alerte relayé par les gendarmes de la Gironde. 

Toits effondrés et quartier sinistré

Habitante d'une résidence Mésolia ( bailleur social ) au Taillan-Médoc, Laura subit les intempéries dès lundi soir. "Les rafales de vents ont soulevé les tuiles, puis la grêle a tout fait exploser", raconte-t-elle. Les conséquences de ce premier orage sont désastreuses : "L'eau a gorgé l'isolation du toit, qui s'est effondré".

Laura raconte ensuite avoir vécu une "scène de film".

On est sortis dans la rue, on a retrouvé les voisins qui constataient les dégâts. Il y avait 5 ou 6 maisons comme la nôtre, dont les toits étaient tombés. L'eau ruisselait dans toutes les pièces, les gens pleuraient et criaient.

Laura, habitante du Taillan-Médoc

Source : France 3 Aquitaine

"On vit au jour le jour"

D'autre toits des environs sont tombés dans les heures qui ont suivi. Après avoir envisagé de se rendre dans la salle municipale, Laura, son mari et son enfant ont été hébergés par de la famille, sur le bassin d'Arcachon. 
Le toit de leur maison a été bâché par son bailleur social, avec le renfort des pompiers. "Ce matin, mon mari est passé voir, ça a tenu. Mais comme ils nous annoncent de la pluie toute la semaine, on ne sait pas ce qui va se passer", poursuit-elle, avant de confier se sentir "un peu perdue".

"On ne sait pas à quoi s'attendre, comment reprendre le travail demain, comment gérer notre petit garçon chez la nounou, alors qu'on est à 45 mn  de route. On ne peut pas se projeter : est-ce qu'on doit annuler nos vacances? On ne sait même pas où on sera logés la semaine prochaine. On fait tout au jour le jour".

Plus de 500 maisons impactées à Saint-Médard en Jalles

Dans la commune voisine de Saint-Médard en Jalles, ce sont entre 500 et 600 maisons qui ont été endommagées par les intempéries. Les toits des habitations des gendarmes se sont effondrés, eux aussi fragilisés par l’enchaînement des impacts de grêles et les pluies diluviennes de ce mercredi matin 22 juin.
Ici aussi, la municipalité propose aux habitants sinistrés une solution de relogement, dans le Dojo de la salle Robert Monceau. 

Ce mercredi, les pompiers de la Gironde annonçaient avoir effectué 300 interventions, principalement localisées sur les communes du Taillan-Médoc et Saint-Médard en Jalles, ainsi que dans le Libournais, pour des inondations, suite aux dégâts causés par les orages. 

Voir le reportage de France 3 Aquitaine tourné à Saint-Médard en Jalles