• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Risques d'incendie pendant les travaux : comment protéger la cathédrale Saint-André à Bordeaux ?

La cathédrale Saint-André en cours de rénovation à Bordeaux. / © Margaux Dubieilh / France 3
La cathédrale Saint-André en cours de rénovation à Bordeaux. / © Margaux Dubieilh / France 3

Comme c'était le cas pour Notre-Dame de Paris, la cathédrale Saint-André de Bordeaux est en cours de rénovation, cerclée par les échafaudages. Comment la sécurité est-elle assurée face au risque incendie ? 

Par Alice Robinet

L'incendie, c'est le drame plus redouté sur ce type d'édifice comme la cathédrale St-André de Bordeaux.
Vincent Cassagnaud, architecte des bâtiments de France et conservateur de la cathédrale, veille sur les travaux car  la majestueuse bâtisse est aussi en cours de restauration. 
" Les entreprises retenues pour ce type de chantier ont de l'expérience en la matière. "

Selon les spécialités, le risque n'est pas le même. Par exemple, les tailleurs de pierre n'utilisent pas de technique qui pourrait faire courir un risque incendie. Il n'en est pas de même des entreprises qui s'occupent des réfections des réseaux électriques, ou gaz, ou des couvertures.  
" Les entreprises de couverture sont soumises à un permis feu, une sorte de déclaration visant à s'assurer auprès du maître d'ouvrage que la société met tout en oeuvre et utilise toutes les techniques pour éviter un départ et la propagation d'un foyer incendiaire. "

La vigilance s'impose particulièrement sur ces édifices anciens où le bois tient une place importante, notamment la charpente et les combles. 
" Deux heures avant la fin du chantier,  il faut s'assurer que les outils qui génèrent des sources de chaleur, on appelle ça les points chauds soient éteints. "
La technologie aussi évolue et permet d'augmenter la vigilance :

De plus en plus d'entreprises s'équipent de caméras thermiques pour s'assurer qu'à chaque fin de journée de chantier, il n'y a pas d'incendie qui couve dans une partie cachée de l'édifice. 

 
La cathédrale St-André à Bordeaux est toujours en travaux, entourée de palissades et d’échafaudage. Avril 2019 - / © Sylvie Tuscq Mounet
La cathédrale St-André à Bordeaux est toujours en travaux, entourée de palissades et d’échafaudage. Avril 2019 - / © Sylvie Tuscq Mounet


Une cloison coupe-feu


La cathédrale St-André de Bordeaux a une silhouette et surtout une construction différente de celle de Notre-Dame. Adeline Rabaté, conservatrice régionale des Monuments historiques, explique la principale différence du toit entre les deux édifices : 

Ici, il y a une sorte cloison coupe-feu simple mais efficace.


Un mur en pierre qui sépare la charpente de la nef, de la charpente du coeur. " Un mur construit au 20e siècle d'après Adeline Rabaté et qui protège davantage la cathédrale du risque de propagation d'un incendie. Qui plus est, il n'y a pas de flèche haute, comme celle qui s'est effondrée terriblement sur Notre Dame, entraînant la voûte dans sa chute.


Les pompiers en première ligne


Les soldats du feu, qui ont permis lundi soir de sauver Notre-Dame de la destruction, sont préparés. Alors que ce type de bâtiment n'est pas équipé d'alerte incendie, les pompiers s'appuient sur la communication entre les hommes comme l'explique le Capitaine Matthieu Jomain, Chef de la communication Sdis 33

Il n'y a rien de plus efficace que des personnes qui connaissent le site dans lequel elles travaillent et qui peuvent transmettre ce savoir-là à nos équipes. Le sachant rencontre le technicien, c'est comme ça qu'on peut créer un binôme qualitatif.

Pour l'heure, les travaux sont suspendus depuis le mouvement des gilets jaunes du samedi car la place Pey-Berland a été le théâtre de violents affontrements, peu compatibles avec le déroulé du chantier. 

La cathédrale, qui,  a connu un effroyable sinistre par le passé comme le rappelle la mémoire de Bordeaux. C'était aussi une histoire de travaux.  

A la cathédrale St-André de Bordeaux, les fidèles sont venus prier pour Notre-Dame, Margaux Dubieilh et Sylvie Tuscq-Mounet les ont rencontrés.


 
Incendie de Notre-Dame : réactions de fidèles à Saint-André à Bordeaux
Equipe : DUBIEILH Margaux, TUSCQ-MOUNET Sylvie, CARDENAS Inès

A lire aussi

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus