Le Roller Derby, quand des filles en patin se bousculent

Le Roller Derby Club de Bordeaux a été la première équipe fondée en France en 2009. Sept ans plus tard, elle compte pas moins de 76 adhérentes, de tous âges et de toutes origines.

© CC Rog01 via Flickr
"Par les joueuses, pour les joueuses". C’est le slogan du roller derby, un sport féminin et féministe, venu tout droit des États-Unis. Inventé au Texas dans les années 2000, les femmes prennent le contrôle de leur club, organisent leurs événements et leurs matches.

"C’est un sport complètement autogéré par les joueuses, il n’y a pas d’institution qui doit expliquer aux joueuses ce qu’elles doivent faire", souligne Viper Fusion, présidente du Roller Derby Bordeaux Club (RDBC).

Hautes en couleur


Chacune a un pseudo : Belle Zébuth, Afro Dite, Lagertha Vik Hilde… Collants flashy et mini shorts, elles s’habillent sans complexes pour jouer. Comme des personnages de BD, elles se créent un rôle et se lâchent complètement.

Le roller derby est un sport de contact brutal, mais qui demande aussi beaucoup de stratégie et d’esprit d’équipe. Dans ce sport, il y est particulièrement présent : plus qu'un groupe de sport, c'est une véritable famille qu'intègrent les nouvelles joueuses.

Sur une piste ovale appelée le track, deux équipes de cinq personnes s’affrontent. Dans chaque équipe, il y a quatre défenseuses et une jammeuse, c’est-à-dire l’attaquante. Le but de chaque équipe : empêcher la jammeuse adverse de passer pour qu’elle finisse un tour de piste et marque un point. Le tout, juchées sur des patins à roulettes.

Un match dure 60 minutes, mais il est divisé en rounds de 2 minutes, les jams. À la fin de chaque jam, les joueuses changent pour laisser aux autres le temps de récupérer.


Toujours plus d’adeptes


L’engouement pour ce sport n’a cessé d’augmenter avec les années. À présent, elles sont presque 80 à se lancer sur les patins au club bordelais. "Avant, nous ne proposions des sessions de recrutement que deux ou trois fois par an. Mais maintenant, avec la demande qui augmente, nous en avons une fois par mois !", se réjouit Viper Fusion.

Le public est lui aussi au rendez-vous : entre 400 et 600 spectateurs viennent voir les matches des joueuses du roller derby. Elles espèrent encore attirer de futures joueuses lors de leur prochain match, qui aura lieu le 19 novembre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter