Sécheresse : quatre zones en "crise" et de nouvelles restrictions sur l'usage de l'eau en Gironde

Quatre bassins versants ont été placés en "crise", le niveau de gravité le plus élevé. Treize zones sont désormais concernées par des restrictions sur l'utilisation de l'eau, contre quatre le 4 juillet dernier.

L'eau se fait de plus en plus rare en Gironde. Les rivières et ruisseaux s'assèchent, et la situation se tend. Si bien que le préfet du département, Etienne Guyot, a décidé de renforcer les restrictions sur l'usage de l'eau dans certains territoires girondins. Quatre bassins versants ont ainsi été placés en "crise", le niveau de gravité maximum, jeudi 13 juillet. 

En France, il existe quatre niveaux d'alerte définis par l'État dans le cadre du plan sécheresse : "vigilance", "alerte", "alerte renforcée" et "crise". Le département est ainsi divisé en plusieurs zones, les bassins versants, pour adapter au mieux les restrictions à la situation hydrologique locale.

Restrictions sur l'arrosage, le remplissage, l'irrigation...

La préfecture a ainsi placé les bassins versants de la Virvée-Moron, de la Barbanne-Lavié-Palais, de la Gamage-Escouach et de la Gravouze-Durèze-Soulège en "crise". Cela signifie que ces territoires sont soumis à de très fortes restrictions sur l'utilisation de l'eau. Il y est désormais interdit d'arroser son potager entre 8 heures et 20 heures. L'arrosage des pelouses, jardins, espaces verts et terrains de sport est totalement banni, de même que le remplissage des piscines publiques et privées. Il est également interdit de laver sa voiture. Enfin, les agriculteurs ne peuvent plus effectuer des prélèvements pour irriguer les cultures. 

Quatre autres zones sont quant à elles placées en "alerte renforcée", le deuxième niveau le plus critique. Il s'agit des bassins versants du chenal du Gua-Deyre-Talais, du Gaillardon-Euille, du Fongaband-Langranne et de la Lidoire. Dans ces territoires, il est par ailleurs interdit d'arroser son potager pendant la journée. L'arrosage des pelouses est complément banni, comme le lavage des véhicules. Il n'est plus permis de remplir sa piscine, sauf remise à niveau et premier remplissage "si le chantier avait démarré avant les premières restrictions", précise la préfecture. Enfin, ce niveau "alerte renforcée" est un peu plus souple sur les usages agricoles. Il prévoit ainsi l'interdiction des prélèvements agricoles 3,5 jours par semaine, soit le mercredi, jeudi matin, samedi et dimanche, ou la réduction de 50 % en volume ou en temps de 8h à 20h. 

Les bassins versants de la Laurina-Jalle de Ludon, du Lisos, de la Pimpine, de la Laurence et de l’Andouille, sont placés en "alerte". Le remplissage des piscines et le nettoyage des véhicules reste interdit, mais les restrictions s'allègent un peu pour l'arrosage des potagers (interdit entre 13 heures et 20 heures) et celui des pelouses, terrains de sports et espaces verts (interdit de 8 heures à 20 heures). Pour les agriculteurs, le décret prévoit l'interdiction des prélèvements deux jours par semaine (le jeudi et le dimanche) et/ou la réduction de 30 % en volume ou en temps de 13 heures à 20 heures. 

Enfin, l’axe Isle aval est placé en "vigilance", sans restriction spécifique. 

Certains cours d'eau "en grande difficulté"

Le préfet a justifié ces décisions "au regard de la situation hydrologique et météorologique actuelle""Les débits des cours d’eau de Gironde continuent de diminuer et après une évolution rapide, certains sont aujourd’hui en grande difficulté", explique la préfecture, qui appelle à "une vigilance particulière".

Le préfet promet également que des contrôles seront effectués, afin de s’assurer du respect de ces restrictions. Ils concerneront les agriculteurs, les collectivités, les entreprises et les particuliers.

Avant ce nouvel arrêté préfectoral, quatre territoires girondins étaient déjà en situation d'"alerte". Il s'agissait des bassins versants de la Barbanne, du Gaillardon, de la Gamage et de la Gravouze. 

En résumé : 

Les bassins versants de la Virvée-Moron, de la Barbanne-Lavié-Palais, de la Gamage-Escouach et de la Gravouze-Durèze-Soulège sont placés en "crise". Les restrictions : 

  • arrosage des potagers y compris serres non agricoles : interdit de 8h à 20h
  • arrosage des pelouses, jardins, espaces verts, terrains de sport : interdit
  • remplissage des piscines publiques et privées : interdit
  • lavage des véhicules, nettoyage extérieur : interdit
  • interdiction des prélèvements pour l’irrigation

Les bassins versants du Chenal du Gua-Deyre-Talais, du Gaillardon-Euille, du Fongaband-Langranne et de la Lidoire sont en "alerte renforcée". Les restrictions : 

  • arrosage des potagers y compris serres non agricoles : interdit de 8h à 20h
  • arrosage des pelouses, jardins, espaces verts, terrains de sport : interdit
  • remplissage des piscines publiques et privées : interdit, sauf remise à niveau et premier remplissage (si le chantier avait démarré avant les premières restrictions)
  • lavage des véhicules, nettoyage extérieur : interdit
  • interdiction des prélèvements agricoles 3,5 jours par semaine, soit le mercredi, jeudi matin, samedi et dimanche ou réduction de 50 % en volume ou en temps de 8h à 20h.

Les bassins versants de la Laurina-Jalle de Ludon, du Lisos, de la Pimpine, de la Laurence et de l’Andouille sont en "alerte". Les restrictions : 

  • arrosage des potagers y compris serres non agricoles : interdit de 13h à 20h
  • arrosage des pelouses, jardins, espaces verts, terrains de sport : interdit de 8h à 20h
  • remplissage des piscines publiques et privées : interdit
  • lavage des véhicules, nettoyage extérieur : interdit
  • interdiction des prélèvements agricoles 2 jours par semaine, soit le jeudi et dimanche et/ou réduction de 30 % en volume ou en temps de 13h à 20h

L'axe Isle aval est en "vigilance". Pas de restriction spécifique.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité