• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Solidarité : des fleurs pour les seniors isolés à Bordeaux

Un bouquet de fleurs confectionné par des écoliers pour des retraités de Bordeaux / © S.Delalot F3 Aquitaine
Un bouquet de fleurs confectionné par des écoliers pour des retraités de Bordeaux / © S.Delalot F3 Aquitaine

L'association "Les Petits frères des pauvres" organise  l'opération "Les fleurs de la fraternité".
Objectif : sensibiliser le grand public au problème de solitude des séniors.
A cette occasion, des écoliers de Bordeaux confectionnent des bouquets avec les pensionnaires d'une maison de retraite.
 

Par V. Dubroca

Des bouquets contre la solitude.

Depuis 10 ans, l'association "Les petits frères des pauvres" organise l'opération "Les fleurs de la fraternité".
Dans cette maison de retraite bordelaise, des écoliers de CE2 confectionnent les bouquets avec les pensionnaires.

Un vrai moment de bonheur partagé constate l'institutrice Magalie Puchol.

Ils nous ont déjà demandés quand ils pourraient revenir.

 
Seniors et écoliers main dans la main pour confectionner les bouquets des "Fleurs de la fraternité"
Seniors et écoliers main dans la main pour confectionner les bouquets des "Fleurs de la fraternité"

Une mort sociale

L'association  "Les petits frères des pauvres"  se bat au quotidien pour l'accompagnement de nos aînés les plus isolés, un phénomène de plus en plus fréquent comme l'explique Samia ACHOU, membre de l'association.
 

L'absence de lien social, on nomme cela une mort sociale !


Cette opération permet donc de sensibiliser le grand public aux difficultés liées à la solitude.
Une célèbre chanteuse  rejoint l'association dans son combat à cette occasion.
 
 

En France, on estime que 300 000 seniors vivraient totalement isolés ou avec peu de relations extérieurs.

 
Les fleurs de la fraternité
Pour lutter contre l'isolement de nos aînés, l'association les Petits Frères des Pauvres organise l'opération"Les fleurs de la fraternité". Dans cette maison de retraite, les pensionnaires confectionnent des bouquets avec des écoliers de Bordeaux.

A lire aussi

Sur le même sujet

La vie en autarcie en Haute Lande au 19e siècle

Les + Lus