Tournoi des six nations : Matthieu Jalibert parmi la sélection du XV

Matthieu Jalibert / © France 3 Aquitaine
Matthieu Jalibert / © France 3 Aquitaine

Le nouveau sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, a titularisé Matthieu Jalibert, 19 ans, demi d'ouverture à Bordeaux-Bègles, face à l'Irlande (samedi, 17h45) en ouverture du Tournoi des Six nations au Stade de France. Trois mois à peine après sa première titularisation en Top 14.

Par CB et AFP

Le nouveau sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a dévoilé jeudi son équipe. De l'expérience mais aussi de la jeunesse pour affronter l'Irlande. Et particulièrement en la personne de Matthieu Jalibert. A 19 ans et seulement 15 matches professionnels, c'est une ascension fulgurante pour le jeune rugbyman.
Le voilà donc propulsé numéro 10 titulaire de Bleus en plein marasme sportif après une série de six test-matches sans victoire fatale fin décembre à Guy Novès.

"Un peu surprenant", en convient Brunel, qui l'a justement lancé dans le grand bain avec Bordeaux-Bègles. Lancer de très jeunes joueurs sur la scène internationale n'est pas franchement dans l'esprit français:

On n'a pas trop l'habitude de ces parcours-là, alors que les Anglais ont lancé (Owen) Farrell et (George) Ford très tôt.

Mais Brunel n'a pas vraiment eu le choix, persuadé que Jalibert est, en l'absence de Camille Lopez, blessé, "le meilleur (ouvreur) du championnat, qu'il ait 19, 26 ou 33 ans." Et qu'il possède le talent et la maturité pour, au Stade de France, franchir un nouveau palier.

Il a joué dans plusieurs contextes, et à chaque fois il s'en est sorti, a maîtrisé son sujet. Donc on peut penser qu'il s'adapte très très vite, qu'il a la maturité, la sérénité et l'intelligence pour s'adapter aux contextes qui se sont présentés 

a commenté Brunel.

"Il a aussi la capacité à analyser très bien ses erreurs et à ne pas les reproduire" a ajouté l'ancien entraîneur adjoint du XV de France (2001-2007).

Ecoutez les réactions à sa sélection (Nicolas Morin/Ludovic Cagnato).

Matthieu Jalibert parmi la sélection du XV

Encadré par "l'expérience"

Pour aider Jalibert, le nouvel encadrement lui a adjoint le maximum d'expérience possible.
A ses côtés, au poste de demi de mêlée, avec Maxime Machenaud (29 ans, 31 sél.) après le forfait sur blessure du choix numéro 1, Morgan Parra.

"Il le méritait d'abord par rapport à ses performances" depuis un mois et demi et son retour en pleine forme avec le Racing 92, a estimé Brunel. Il avait connu un début de saison compliqué, entre méforme physique et concurrence de Teddy Iribaren, qui l'avaient évincé du XV de France.

"Ensuite, il a plus de maturité (qu'Antoine Dupont et Baptiste Serin, NDLR). Il peut prendre les responsabilités plus facilement, analyser plus aisément le contexte du match, prendre des initiatives et libérer un peu l'ouvreur de certaines charges" a ajouté Brunel. Dont celle de buteur.

Même raisonnement derrière Jalibert: Henry Chavancy (29 ans, 3 sél.) a été préféré à Jonathan Danty (25 ans, 4 sél.) pour former la paire de centres avec Rémi Lamerat au nom de "l'expérience en championnat et en Coupe
d'Europe".


La connaissance du niveau international a en revanche conduit au choix de titulariser au poste de numéro 8 Kévin Gourdon (15 sél.), habituel flanker, plutôt que Marco Tauleigne (0 sél.). "Même si dans son club il joue un peu moins (troisième ligne centre)", a déclaré Brunel.


A lire aussi

Sur le même sujet

Corrèze : les agriculteurs demandent une reconnaissance de calamité agricole

Les + Lus