Tu fais quoi cet été ? : le dispositif qui aide les jeunes en galère

Le centre régional d'information jeunesse de Nouvelle Aquitaine se mobilise cet été pour aider les 12-29 ans en galère avec la crise du COVID-19. Ce réseau leur propose de trouver un job de dernière minute, une orientation professionnelle, un logement ou même tout simplement de partir en vacances.

Logo de l'opération "Tu fais quoi cet été ? " pour accompagner la réussite des 12-29 ans
Logo de l'opération "Tu fais quoi cet été ? " pour accompagner la réussite des 12-29 ans © UNIJ
Plateforme téléphonique, réseaux sociaux, accueil personnalisé : un vaste dispositif est déployé cet été par l'Union nationale de l'information jeunesse pour aider les 12-29 ans en difficulté avec la crise du COVID-19.

Cette opération dénommée "Tu fais quoi cet été ?" leur propose un coup de main pour trouver un emploi, se former ou encore dénicher un logement. 

Une série de services gratuits


Un numéro de téléphone national gratuit, régional et anonyme (05 56 30 01 01) répond à toutes les questions que peuvent se poser ces jeunes. Par exemple : que puis-je faire à la rentrée si je n'ai pas de solutions d'orientation avec Parcoursup, où s'adresser pour trouver un job de dernière minute, comment partir pour voyager, étudier ou travailler à l'étranger ? 

Autres sources d'informations : à Bordeaux, Limoges et Poitiers, les structures du Centre régional d'information jeunesse restent ouvertes tout l'été pour conseiller les jeunes sans formation à la rentrée
 

Pour celles et ceux dont les choix n'ont pas été validés en enseignement supérieur, on peut par exemple leur proposer une aide concrète pour se lancer dans le volontariat, un service civique, une formation en France ou en Europe en attendant de poursuivre leur parcours professionnel.

Anne de Kermoysan coordinatrice Centre régional d'information Jeunesse de Nouvelle Aquitaine


Sur les réseaux sociaux, l’opération #TFKcetété est déclinée pour garder le lien avec ces 12-29 ans : des émissions d’information en direct chaque jeudi à 18h30 avec des professionnels de l'orientation jeunesse et une websérie proposent conseils pratiques, témoignages et bons plans.
 

Les jeunes particulièrement touchés par la crise du COVID-19


700 000 jeunes se retrouvent cette année sur le marché du travail en pleine crise économique post-confinement. A cela s'ajoutent les bâcheliers en souffrance pour trouver une place en études supérieures.

Le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans devrait faire un bond de plus de six points en 2020. Il était de 19,4% fin 2019 devrait grimper à 26% en fin d'année selon la Dares.

Face à cette situation, le gouvernement annonce ce jeudi 23 juillet un Plan jeune d'une enveloppe globale de 6,5 milliards d'euros sur 2020 et 2021. 

Toute l'année, nous proposons un accompagnement aux jeunes. Mais cet été, on voit que les difficultés sont multiples, notamment pour les jobs d'été qui apportent habituellement un revenu aux étudiants pour le reste de l'année.

Anne de Kermoysan coordinatrice Centre régional d'information Jeunesse de Nouvelle Aquitaine


Chaque année, quelque 15 000 jeunes en Nouvelle Aquitaine font appel aux services et aux conseils du Centre régional d'information jeunesse dans ses structures locales ou lors de rencontres "hors les murs", notamment dans les établissements scolaires.

 
L’Information Jeunesse : Un réseau unique en France
Ce réseau unique de proximité informe et accompagne chaque année plus de 3 millions de jeunes sur tous les sujets liés à leur autonomie et à toutes les étapes de leurs parcours (travailler, se former, accéder aux droits, partir à l’étranger, s’engager, se loger, vivre au quotidien...).

L'Union Nationale de l'Information Jeunesse (UNIJ) est l’association où se retrouvent toutes les structures Information Jeunesse. 
L’information jeunesse, ce sont 1300 structures labellisées par l’Etat en métropole et dans les outre-mer

En Nouvelle Aquitaine, trois structures principales accueillent toute l'année le public : à Bordeaux 125 cours Alsace Lorraine, à Limoges 13 cours Jourdan et à Poitiers 45 place Charles de Gaulle.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeunesse société coronavirus/covid-19 solidarité emploi économie logement