VIDÉO. Les volleyeurs de Saint-Jean-d'Illac en Ligue A : "une très belle aventure", pour une équipe "portée par toute une ville"

durée de la vidéo : 00h04mn51s
Les volleyeurs de Saint Jean d'Illac en Ligue A, invités du 19/20 ©France 3 Aquitaine

Après leur victoire face à Mende et le titre de champion de France de Ligue B, l'équipe masculine de l'ASI Volley était l'invitée du 19/20 de France 3 Aquitaine

Tout sourire en descendant du bus. À peine rentrée de Mende, en Lozère, l'équipe masculine de l'ASI était l'invitée du journal de France 3 Aquitaine. Forcément, à moins de 24 heures de la victoire, et donc de la montée en Ligue A, l'ambiance était survoltée, jusque sur le plateau. D'emblée, tous reconnaissent avoir festoyé jusqu'à tard dans la nuit.
"C'est vrai qu'hier soir, on a bien profité, avec toute l'équipe, les bénévoles, les dirigeants qui étaient venus nous supporter... Ça a été incroyable", témoigne Stéphane Hassoun, le président du club.

Ça a été une très belle aventure, qui se termine avec tous ces gaziers, c'est magnifique.

Stéphane Hassoun, président de l'ASI

à France 3 Aquitaine

Portés par les supporters

Une victoire remportée en trois sets à un, en présence de nombreux Girondins qui avaient fait le déplacement. Un détail qui a son importance, comme le souligne le président du club illacais. " Les joueurs ont ressenti ce match comme s'il se déroulait à la maison. C'est en tout cas ce qu'ils nous ont dit, et ça les a portés dans les moments compliqués du match. Parce que le match a été compliqué, même si le score parait facile !" 

Et ceux qui ne se sont pas déplacés ont suivi avec attention l'exploit de leur équipe."Ça fait vraiment plaisir. On a senti hier soir qu'il y avait l'émulation de toute une ville derrière nous, c'était très fort," souligne Gauthier Bonnefoy le capitaine de l'équipe. 

"Le plus dur commence"

Une victoire, une accession à l'élite du volley-ball français, soit le résultat de cinq ans de travail, mais pas encore un aboutissement, pour ce club au tout petit budget : 750 000 euros. " Le plus dur commence, poursuit Stéphane Hassoun. Dès mardi, on a un nouveau championnat qui démarre, et on va tout mettre en œuvre pour que les gars qui ont gagné ce passeport pour la ligue A sur le terrain puissent être soutenus financièrement". 

Il nous faudrait aux alentours de 400 000 euros de budget supplémentaire. Il va nous falloir un appui beaucoup plus soutenu des collectivités territoriales si on veut voir du volley de haut niveau à Bordeaux.

Stéphane Hassoun, président de l'ASI

à France 3 Aquitaine

"Je crois que l'épopée qui est là, avec une équipe 100% française, montre qu'on peut arriver à mettre notre sport en avant, ainsi que toutes les valeurs qu'il représente, dans une société aujourd'hui qui en a bien besoin", a-t-il ajouté.