XV de France U20 : après le sacre des Bleuets, les clubs de Nouvelle-Aquitaine se réjouissent de leurs champions

Les Bleuets se sont imposés (14-50) vendredi 14 juillet face à l’Irlande. Ils remportent ainsi leur troisième titre consécutif de champions du Monde U20, après un match et une compétition qui a suscité de nombreuses réactions dans la région, d’où sont originaires les deux tiers des joueurs.

Ils l’ont fait. Ce vendredi, l’équipe de France des moins de 20 ans ont de nouveau soulevé la coupe du monde, à Cape Town ce vendredi 14 juillet. Il s’agit de la troisième pour les Bleuets, qui avaient déjà remporté le championnat en 2018 et 2019 (les autres éditions ont été annulées pendant la pandémie de Covid-19).

"C'est notre histoire qu'on vient d'écrire"

Au lendemain, les yeux sont un peu tirés, mais les sourires sont toujours sur les visages des Bleuets.

"Hier soir, on a été reçu à l'ambassade de France, un jour de fête nationale, on n'imaginait pas ça ! J'ai jamais reçu autant de messages de ma vie. Ce sont des moments qui vont rester gravés", raconte Clément Mondinat, ouvreur à la Section Paloise. 

Pourtant, dans leur hôtel ce samedi, l'euphorie n'est pas encore tout à fait retombée. "On est sur un petit nuage. On va réaliser quand on retrouvera nos proches", envisage Esteban Capilla, 2e ligne de l'Aviron Bayonnais.

Au-delà d'un titre qui semble encore inimaginable, c'est une compétition sans faute et une saison pour beaucoup plus que positives qui 'achèvent.

"C'est quelque chose de très satisfaisant, le travail paye, on savait où il fallait travailler, on a mis 50 points à presque tous les matchs et là, le titre, c'est énorme. C'est notre histoire qu'on vient d'écrire", sourit Zaccharie Affane, 1ère ligne de l'Union Bordeaux-Bègles.

Fiertés des clubs

Parmi les 31 joueurs de l’équipe, 13 s’entraînent en Nouvelle-Aquitaine. Alors dans la région, les réactions n’ont pas manqué. À commencer par leurs clubs. L’UBB, dès hier soir, félicitait ses poulains, Affane, Depoortere et Moustin, blessé en quart de finale.

À Pau, le club affiche le sourire de ses joueurs. “C’est énorme, ils l’ont fait ! Très grande fierté pour la section et son centre de formation qui comptait quatre joueurs sur la feuille de match. Un immense bravo à Théo, Brent, Clément et Hugo”, a commenté le club le plus représenté dans l’équipe.

Et pour cause, au-delà d’une troisième victoire consécutive qui les rapproche du record néozélandais, les Bleuets ont marqué une saison impressionnante : ils sont restés invaincus en remportant tous leurs matchs, dès la phase de poules. 

Le sélectionneur des Bleuets, Sébastien Calvet avait aligné trois joueurs du Stade Rochelais : Hugo Reus, le demi d’ouverture, Oscar Jegou, le troisième ligne et Louis Penverne le pilier dans le XV de départ. Le Stade Rochelais n'a pas manqué de les féliciter.

Sur l’île d’Oléron, le joueur rochelais Oscar Jégou risque de ne plus passer inaperçu après cette nouvelle victoire. Son club d’enfance, l’école rugby Oléron n’a d'ailleurs pas manqué de lui souligner. “Félicitations à Oscar Jegou et à toute l'équipe de France U20 pour ce titre de Champion du monde !  Lajeg Oscar passes nous voir quand tu veux, je connais pas mal de petits rugby(wo)men qui seraient contents de faire une photo avec toi !”

Fiertés locales

Des réactions des formations sportives, mais aussi des formations scolaires des jeunes joueurs, à peine sortis du lycée. En Dordogne, d’où est originaire Pierre Jouvin, son collège, Pierre Fanlac- Belvès a tenu à féliciter celui qui a passé quatre ans dans ses murs.

“Bravo à Pierre Jouvin, élève de la section scolaire rugby pendant ses 4 années au Collège Pierre Fanlac - Belvès, devenu champion du monde de rugby avec l'équipe de France des moins de 20 ans. Talonneur titulaire et auteur d'un essai en finale, il a réalisé un magnifique parcours. Toutes nos félicitations !”, se réjouit le collège dans sa publication.

Une fierté qui se lit franchement sur le visage des jeunes joueurs. Si nombreux, comme Théo Attisgobe ont affiché leur coupe sur les réseaux sociaux, ils n’ont pas caché la joie de leur victoire, dès leur retour aux vestiaires. 

Des publications sobrement légendées par une étoile, comme un clin d’œil adressé à leurs aînés. "Si notre sacre pouvait inspirer les plus grands, ce serait parfait pour le rugby français", avait en effet glissé Marko Gazzotti. Les Bleus se préparent, en effet, pour la Coupe du monde, qui débutera, dans quelques semaines, le 8 septembre prochain.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité