Déconfinement: le bonheur de retrouver nos plages... dynamiques!

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Bouvet
Les surfeurs ont repris le chemin des plages comme ici à Montalivet, en Gironde
Les surfeurs ont repris le chemin des plages comme ici à Montalivet, en Gironde © TJ

C'est le maître-mot et la condition sine qua non de cette réouverture des plages ce samedi 16 mai en Aquitaine : des plages dynamiques. Les plages de Gironde, des Landes et du Pays basque seront accessibles sous différentes conditions et horaires.

L'arrêté préfectoral concernant les plages girondines a été publié ce vendredi. Comme les plages landaises et basques, elles seront accessibles de façon dynamique.

En Gironde

Les vingt communes disposant de plages océanes ou sur le Bassin d'Arcachon ont donc obtenu le feu vert.
Vous pourrez donc y marcher, courir (pratiquer un sport individuel)... Mais pas pour y rester, bronzer, se regrouper, ou faire un pique-nique.
L'arrêté préfectoral stipule qu'elles peuvent être ouvertes de 6h à 19h, mais c'est ensuite à chaque maire de repréciser à l'entrée les horaires comme les chemins de circulations, recommandations et interdictions.




Et en bateau ?
D'après le communiqué de presse de la préfecture (mettant fin à nombreux quiproquos concernant l'autorisation de la pêche individuelle ou la plaisance):

La navigation des engins nautiques immatriculés, celle des navires de plaisance à usage personnel et de formation, sera autorisée dans le respect des régles générales:
  • c’est à dire à condition d’être moins de 10 personnes à bord
  • et de se trouver à moins de 100 km de son domicile.
Les activités de loisir qui y sont associées (plongée, pêche de loisir, engins non immatriculés) seront également autorisées.
 

Activités interdites
En revanche, les activités de promenade touristique et les activités encadrées (randonnées en jet ski, canoe, paddle, etc) restent interdites, de même que l’accès à la dune du Pilat.

Aussi, même si l'organisation revient à la municipalité, la police municipale ou la gendarmerie pourraient intervenir en renfort dans un souci de prévention et d'éducation. 

Et la préfète Fabienne Buccio de rappeler chacun "au strict respect des gestes barrières, des mesures d’hygiène et de distanciation", indiquant également que:


Des contrôles sur les plages et en mer seront menés pour garantir la bonne application de ces mesures prises pour faire face à l’épidémie du covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.



Vous risquez une amende de 135 euros:
  • si vous êtes allongé sur la plage ou inactif (sèchage sur la serviette, sieste,..)
  • si vous venez de plus loin que les 100 kilomètres autorisés
  • si vous vous rendez sur une plage entre 19h et 6h du matin.


Des modalités qui sont valables jusqu'au début du mois de juin. 

Dans les Landes

Ici également, la plage est "rendue" à ses usagers, sous la responsabilité des maires qui doivent en organiser leur accès, leur sens de circulation et la bonne application des recommandations sanitaires.

D'après la préfète des Landes, Cécile Bigot-Dekeyzer, toutes les dérogations demandées (un dossier des municipalités indiquant les protocoles locaux d'ouverture) ont été acceptées.
 
 

Au pays basque

Ici aussi, l'autorisation d'ouverture était très attendue, avec sans doute quelques difficultés pour les plages plus "urbaines" comme à Biarritz...
La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a pris, elle aussi, un arrêté en ce sens publié ce vendredi 15 mai.

Le préfet, Eric Spitz rappelle que:

La pratique d’activités nautiques individuelles ou dans le cadre d’un club de sports (surf, kitesurf, stand-up paddle par exemple) est autorisée sous réserve des dispositions spécifiques de chaque commune compte tenu des différentes configurations de plage.
Par ailleurs, les manifestations nautiques ne seront pas autorisées.

Il est par ailleurs rappelé que le ministère des Sports a publié un guide d’accompagnement de reprise des activités sportives. 


Aussi, il appelle au civisme et à la responsabilité de chacun pour le respect des consignes de sécurité.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.