• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

François Hollande a reçu la famille de Philippe Verdon, l'otage aquitain enlevé au Mali

Le Français Philippe Verdon, le 6 janvier 2004 à Moroni (Comores / © YOUSSOUF IBRAHIM / AFP
Le Français Philippe Verdon, le 6 janvier 2004 à Moroni (Comores / © YOUSSOUF IBRAHIM / AFP

Le président de la République a réaffirmé "sa volonté de tout faire pour obtenir des informations fiables et crédibles sur sa situation". Les ravisseurs de Philippe Verdon avaient annoncé sa mort à la mi-mars.  

Par Hélène Chauwin

Hier, vendredi après midi, le Président de la République avait convié les familles des otages français enlevés au Mali
Le chef de l'Etat leur a exprimé "sa détermination à obtenir leur libération". 

Le président Hollande a, en outre, rappelé que les autorités françaises poursuivaient leurs efforts " avec la même ténacité pour (les) autres otages au Nigéria ". " Tout est mis en oeuvre pour qu'ils puissent retrouver leur famille et leurs proches ", a souligné l'Elysée.

" Renouvelant à toutes les familles l'expression de sa solidarité ", le chef de l'Etat a indiqué que " le gouvernement continuerait à les informer et à leur apporter tout l'accompagnement et le soutien nécessaires ".


Un soutien particulier pour la famille de Philippe Verdon


Mi-mars, un homme se présentant comme un porte-parole d'Aqmi avait annoncé son exécution. Le président Hollande était revenu .sur cette annonce  le 28 mars, lors de son intervention télévisée. Il avait évoqué  "des éléments" conduisant " à penser qu'il pourrait être mort ". Selon nos confrères du Parisien pourtant, Philippe Verdon serait mort d'une maladie contractée avant son enlèvement.

Avec Serge Lazarevic, il avait été enlevé dans la nuit du 24 novembre 2011, dans leur hôtel à Hombori (nord-est du Mali). Tous deux étaient en voyage d'affaires pour un projet de cimenterie, selon leurs proches, qui ont démenti tout lien avec des mercenaires ou des services secrets.

Hier Le président de la République a déclaré vouloir " tout faire pour obtenir des informations fiables et crédibles sur la situation " de Philippe Verdon.




Sur le même sujet

Hossegor et Biarritz, sites de surf concurrents en attendant d'être partenaires ?

Les + Lus