Le succès d'AirBnb ne plait pas à tout le monde

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Cette jeune start-up est arrivée, en quelques années seulement, à conquérir un marché avec une approche différente. A Bordeaux, où le site répertorie 5000 logements disponibles, c’est un vrai business pour certains propriétaires.

Par KJ

Ce site de la location d’appartements a réussi à conquérir, en un temps record, sa place de numéro un de plateforme de locations de logements entre particuliers.Et pourtant l’offre touristique dans son ensemble se développe, sans que ça se fasse au détriment des hôteliers classiques ou d’autres types d’hébergement. Cela est due au fait que  Bordeaux est une ville attractive.

Ce succès d'AirBnb  n’est cependant pas sans poser quelques questions, et même quelques problèmes. Tour à tour accusée de concurrence déloyale vis-à-vis des hôteliers ou d’illégalité dans certaines grandes villes du monde, Airbnb a fait aujourd'hui sa place dans le panel offert aux voyageurs.

Le modèle économique est simple : une commission de 12% sur toutes les locations. Or, d’après les différentes estimations la startup pourrait déjà avoir atteint le milliard de dollars de chiffre d’affaire sur un an. Une réussite pour une startup âgé d’à peine sept ans. Mais il faut bien noter que le site d’Airbnb n’est pas qu’un site marchand. C’est aussi un site qui  développe dans l'ecosystème beaucoup plus large du voyage et de la découverte. Ceci passe par la création de city guides, guides de quartiers extrêmement bien faits, qui permettent aux voyageurs de découvrir les quartiers où ils vont résider.


La Loi Alur en France

Un succès qui forcément n’est pas du goût de tout le monde, et qui n’est pas sans poser quelques problèmes notamment en termes de réglementation.

En effet, si les autres services de location entre particuliers sont dédiés à la location de résidence secondaire, Airbnb propose, dans les majorités des cas, des résidences principales. Pour la France c’est la loi Alur qui s’applique et définit une résidence principale comme un logement  que l’on occupe au moins huit mois dans l’année. En  pratique, il est donc possible de louer son logement pendant son absence durant les vacances d’été, les vacances de Noël ou encore des week-end à condition que la durée totale de  location n’éxède pas quatre mois.
Le succés de AirBnb
Cette jeune start-up est arrivée, en quelques années seulement, à conquérir un marché avec une approche différente. Ce site de la location d’appartements a réussi à conquérir, en un temps record, sa place de numéro un de plateforme de locations de logements entre particuliers.





Sur le même sujet

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie

Les + Lus