Cet article date de plus de 6 ans

Les jardins partagés de Bègles (33)

Le premier "jardin partagé" de la ville a ouvert à la rentrée 2010. Habituellement, à Bègles comme ailleurs, c'est la commune qui entretient les jardins collectifs. Cette fois, ce sont les habitants eux-mêmes, regroupés en conseil d'arrondissement, qui veillent au grain.
Un jardin partagé est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier ou d’un village. A la différence des jardins familiaux organisés en parcelles individuelles, ici dans ce jardin partagé, tout est mis en commun. Les Béglais peuvent y planter toutes sortes de semences.
Les jardins partagés de Bègles (33)

Un jardin partagé ne se décrète pas, il prend tout son sens parce qu’il répond aux attentes et aux besoins des habitants d’un lieu. Réunis en association les habitants gèrent le jardin au quotidien et prennent les décisions importantes collectivement. En ce sens chaque projet est unique par son aménagement et son fonctionnement.

L'objectif premier est d'y fabriquer du lien social, notamment par l'échange de bonnes pratiques. Et pour cela, les habitants se chargent eux-mêmes de son entretien, en respectant la charte de la biodiversité qui fait partie de l'Agenda 21 de la commune.

Aujourd'hui, la ville de Bègles s'est lancée dans le recensement des parcelles disponibles, quelque soit leur taille et leur situation. Il ne s'agit pas de faire des jardins partagés partout, il y a également une forte demande d'espaces de promenade et de jardins familiaux. 





















Un jardin partagé est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier ou d’un village.

Un jardin partagé ne se décrète pas, il prend tout son sens parce qu’il répond aux attentes et aux besoins des habitants d’un lieu. Réunis en association les habitants gèrent le jardin au quotidien et prennent les décisions importantes collectivement. En ce sens chaque projet est unique par son aménagement et son fonctionnement.

Ces jardins se fondent sur des valeurs de solidarité, de convivialité, de lien et de partage entre les générations et les cultures, qui figurent dans la Charte des Jardins en Partage. Produire ensemble légumes, fleurs, fruits, aromatiques, médicinales..., leur donne une saveur particulière et c’est une ressource bien utile en ces temps de crise.

les jardins ouvriers ont évolué. Au départ, ils fonctionnaient sur un critère social, pour les locataires de la cité. Mais certains ont déménagé ailleurs, en gardant leur jardin. D'autres parcelles ont été attribuées hors de la résidence. Certaines sont parfois trop grandes pour ceux qui les cultivent. On voit aussi qu'il y a beaucoup de demandes nouvelles.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société archives