Tentative de féminicide : une femme blessée à coups de couteau par son conjoint récidiviste sous les yeux de son enfant

Publié le Mis à jour le
Écrit par C. Le Hesran et E. Arnould

Une femme de 45 ans est hospitalisée après avoir été victime de coups de couteau. Elle a été blessée par son conjoint dans leur appartement de Libourne en Gironde. L'enfant de la victime, âgé de 5 ans, a été témoin de la scène. L'homme est récidiviste de faits de violence conjugale sur sa victime.

La scène s'est déroulée au domicile de cette femme de 45 ans, victime des coups de son compagnon, sous les yeux de son enfant de 5 ans.

Une scène violente, où la mère de famille a été grièvement blessée à coups de couteau dans le thorax. Elle se déroule jeudi 27 janvier vers 17 heures dans un appartement proche du centre ville de Libourne. 

D'après une voisine rencontrée ce vendredi matin, le couple vivait là depuis deux ans. Elle entendait régulièrement des cris et du bruit, "des coups sur les murs" décrit-elle à notre équipe. Une habitude. 

Les pompiers ont frappé à la porte de cette voisine hier pour essayer de rentrer dans l'appartement où se déroulait le drame. A l'arrivée des secours, l'homme était en train de faire un point de compression sur le thorax de sa compagne. Un couteau de cuisine, un manche et une lame ont été retrouvés sur place. 

Les secours ont sorti l'enfant de 5 ans " couvert de sang " précise la voisine. C'est elle qui a pris en charge le petit garçon dans un premier temps raconte-elle. 

Le conjoint auteur des coups, toujours présent sur place à l'arrivée des pompiers et gendarmes, a été interpellé.

Un homme violent récidiviste

L'homme, âgé de 38 ans, n'en est pas à ses premières violences. C'est même un récidiviste. Comme nous l'indique le parquet de Bordeaux, chargé de l'affaire, il a été condamné en 2017 à deux reprises pour des faits de violences conjugales.

En 2020, il écope de huit mois d'emprisonnement, donc 4 mois avec sursis toujours dans le cadre de violences conjugales sur sa compagne, victime hier de ses coups. Il avait donc l'obligation de résidence dans un centre d'hébergement et de réinsertion sociale de Libourne. Il avait interdiction d'entrer au domicile de sa compagne et d'entrer en contact avec elle.

Or, toujours d'après le parquet de Bordeaux, il avait repris une vie commune avec celle qui est aujourd'hui sa victime, depuis plusieurs semaines. Il n'avait donc respecté aucune obligation imposée par la décision de justice. 

Le couple, domicilié dans cet immeuble, était connu pour des violences intra familiales et tapage nocturne par la police municipale et les gendarmes de Libourne.
Crédits : Elsa Arnoult France 3 Aquitaine

La victime ne faisait pas l'objet d'un suivi particulier de la part des services sociaux de la ville d'après le maire de Libourne, Philippe Buisson, interrogé ce matin. En revanche, il confirme que le couple était déjà connu pour des faits de violence intra familiale, tapage nocturne et nuisances par la police municipale et la gendarmerie a-t-il confié à notre équipe sur place.
Une enquête est ouverte. Le parquet de Libourne s'est dessaisi au profit du parquet de Bordeaux pour tentative de meurtre sur conjoint.