Saint-Vincent-de-Paul : inauguration d'une école-refuge contre les inondations

© C.Arfel
© C.Arfel

C'est une première en France : l'école primaire de Saint-Vincent-de-Paul a été conçue pour accueillir les populations en cas d'inondation. Un refuge nécessaire pour cette commune et la presqu'île d'Ambès, particulièrement exposées.

Par Margaux Dubieilh

Sur la presqu'île d'Ambès, on se souvient des tempêtes Klaus ou Martin. La Gironde a souvent débordé et menacé la population de ce territoire situé en zone inondable. Mais depuis ce lundi 4 février, les autorités ont un lieu sûr pour protéger les populations.

Ce n'est autre... qu'une école. Celle-ci, située sur la communauté de Saint-Vincent-de-Paul, a été conçue pour se transformer en refuge si l'eau monte trop. Elle a été surélevée de 90cm, permet aux secours de venir en barque chercher les rescapés, et offre la possibilité d'installer des toilettes sèches. Elle peut accueillir 220 personnes le jour (150 la nuit).
 
L'école-refuge face aux inondations de la presqu'île d'Ambès
 

Procédure à suivre

Mais alors, que faire lorsqu'une inondation arrive ? La mairie de Saint-Vincent-de-Paul conseille tout d'abord aux citoyens de s'inscrire sur sa liste d'alerte téléphonique et de signaler tout changement de coordonnées.

En effet, lors d'une inondation, les services municipaux et ceux de l'État lancent une alerte. En fonction de sa nature et sa gravité, elle peut être diffusée soit par un automate d’appel téléphonique qui contacte les personnes inscrites sur la liste et les informe du type de danger, soit par un signal sonore itinérant.

La mairie conseille aussi aux personnes d'éviter de bouger tant que l'ordre d'évacuation n'est pas donné. Là, les citoyens seront redirigés vers des lieux sûrs.

Cette école-refuge est une première en France, alors que des catastrophes provoquées par les intempéries se multiplient. D'autres zones-refuge pourraient donc voir le jour très prochainement en Hexagone.

 

Sur le même sujet

Les + Lus