Il n'a pas la renommée du "Clasico" avec le Paris SG, inventé dans les années 90, mais Bordeaux-Marseille reste une affiche à part en L1 en raison de l'invincibilité girondine à domicile, qui dure depuis quatre décennies.

C'est un marronnier né le 1er octobre 1977, au soir de cette victoire olympienne (2-1) au Parc Lescure marquée par la terrible blessure (double fracture ouverte du tibia) de l'attaquant suisse Daniel Jeandupeux sur un tacle sévère de Marc Berdoll, trois minutes avant le 2e but phocéen. Quarante ans plus tard, l'OM s'est présenté 31 fois à Bordeaux en championnat - Marseille s'est imposé 2-0 en Gironde le 22 mars 1978 en Coupe de France -  et affiche un bilan peu flatteur: 20 défaites, 11 nuls et toujours aucun succès. Sur la même période, les Bordelais ont gagné à cinq reprises au Stade Vélodrome.

Plusieurs fois, les joueurs de la Canebière ont failli interrompre cette série, la plus longue de l'histoire de la L1 opposant des équipes historiques, notamment lors de la dernière décennie. En 2006 et 2010, alors qu'ils menaient 1-0, ils ont craqué à chaque fois à la 88e minute sur des buts de Fernando et Anthony Modeste. En 2007, l'équipe d'Éric Gerets a même mené 2-0 avant d'être reprise par celle de Laurent Blanc (2-2). Plusieurs éditions sont sorties du lot, comme celle marquant le retour d'Alain Giresse dans son jardin en 1987 (3-0) avec le traitement spécial infligé par son ex-coéquipier Gernot Rohr, en pleine guéguerre entre les présidents Claude Bez et Bernard Tapie.

Il y a aussi eu le récital de la bande d'Élie Baup, emmenée par le Marseillais Michel Pavon, en janvier 1999 (4-1) trois jours après la mort de Bez, annonciateur d'un futur titre acquis au nez et à la barbe de l'équipe de Rolland Courbi.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité