• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

“Grande America” : Sea Shepherd, le Biome et Darwin Coalitions lancent un appel aux bénévoles en cas de marée noire

Chacune des trois organisations a posté un message sur leur page Facebook : elles indiquent vouloir s'unir "pour prévenir cette catastrophe." Sea Shepherd, le Biome et Darwin Coalitions "préparent un plan d’action pour sauver le vivant" et attendent les bénévoles. 

Par Hélène Chauwin

Leurs posts relayés ce jeudi rappellent qu'  "en feu depuis dimanche, le Grande America a sombré mardi à 4600 métres de profondeur. A bord, "365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses et 2 200 tonnes de fuel lourd dans ses soutes", d'après le préfet maritime de l'Atlantique".

Les trois organisations redoutent une marée noire plus tôt qu'annoncée par la préfecture maritime de l'Atlantique et qui toucherait  les côtes girondines voire landaises
Elles précisent : "une nappe de 10 km² se déplace vers les côtes girondines poussée par des vents de Nord-Ouest.

Joint par téléphone, Philippe Barre, fondateur  de Darwin, explique que Sea Shepherd, le Biome et Darwin Coalitions travaillaient déjà ensemble à la mise en place d'une unité d'intervention en cas de marée noire.  Le naufrage du Grande América les oblige à accélérer leur calendrier

Il ne faudrait pas qu'on se dit, on n'est pas prêt !

Les trois organisations écologiques veulent donc mettre à disposition des autorités leurs logistiques et leur savoir-faire. Sous le contrôle de spécialistes, ils se proposent de centraliser les besoins. 

Elles concluent d'ailleurs leur post Facebook pour cette recommandation : "Restez connectés, dans les prochaines heures nous vous tiendrons informés de nos besoins.

Philipe Barre anticipe. Selon lui, les besoins devraient surtout être humains. Il faudra des bénévoles munis d'imperméables, de bottes, de gants et de cartons et papiers journaux pour transporter les oiseaux mazoutés. 

350 kilomètres de côte pourraient être touchés. Des milliers d'oiseaux impactés. On a besoin de se préparer le plus tôt possible et de préparer le plus de bénévoles possibles. 



Des tutos à destination des bénévoles pourraient être mis en ligne. Une unité mobile de soins pour oiseaux mazoutés installée au plus près de la côte girondine et des zones d'accès rapides idéalement entre la dune du Pyla et Biganos. Une demande d'autorisation a déjà été envoyée à la préfecture. 


La LPO, la Ligue de Protection des Oiseaux est déjà en alerte et suit la situation de très près afin de pouvoir intervenir au plus vite.
Philippe Barre devrait essayer de la joindre. 

"Le but, ce n'est pas de leur faire concurrence, le but est de faire le maximum. La LPO a déjà le centre d'Audenge. Il pourrait être débordé. Le but, c'est de pouvoir les épauler"


Ceux et celles qui souhaitent se porter comme volontaires pourront le faire via un groupe Facebook en cours de constitution. 

Les dernières informations ce jeudi après-midi sont fournies par la préfecture maritime de Brest compétente sur la zone. Les nappes d'hydrocarbures "se déplacent vers l'Est d'environ 30 kilomètres par jour", explique le directeur du Cedre, qui estime qu'elles devraient atteindre les côtes françaises d'"ici une semaine environ". Il s'est exprimsé lors de la conférence de presse dédiée au naufrage. 

Le biome, basé à  Pouydesseaux dans les Landes et ouevre pour la conservation des espèces était déjà intervenu lors des marées noires provoquées par le naufrage d'Erika et du Prestige. 
Sea Sheperd une une organisation internationale connue pour ses actions directes menées pour préserver les Océans. 
Enfin, installée dans l'ancienne friche de la caserne Niel, Darwin se définit comme une "initiative entrepreneuriale de transition écologique de l'économie". 

Sur le même sujet

Magazine du pays basque: Retour sur le G7 à Biarritz

Les + Lus