Haute-Vienne : mobilisation d’une centaine d’élus et de cheminots pour la ligne SNCF Angoulême-Limoges

Pour compenser la fermeture, un service de bus censé être provisoire a été mis en place entre Angoulême et Limoges. / © Raphaël Abd El Nour / France 3 Limousin
Pour compenser la fermeture, un service de bus censé être provisoire a été mis en place entre Angoulême et Limoges. / © Raphaël Abd El Nour / France 3 Limousin

Dans la matinée de ce jeudi 13 décembre une centaine de personnes, élus et cheminots, se sont rassemblées à la gare de Saillat-sur-Vienne. Objectif, dénoncer la possible suspension définitive de la ligne TER Angoulême-Limoges.
 

Par Justine Saint-Sevin

"Le ferroviaire a aussi de l’avenir en Limousin"; indique une pancarte brandie par les manifestants. Ce jeudi matin entre 10h et 11h ils étaient une centaine rassemblés à l’arrêt de la gare de Saillat-sur-Vienne. Élus locaux des communes avoisinantes écharpes tricolores en bandoulière et cheminots se sont mobilisés alors que la menace d’une fermeture définitive plane sur la ligne de TER reliant Angoulême, préfecture de Charente, à Limoges, préfecture de Haute-Vienne.  


Aujourd’hui et ce depuis mars dernier le trafic est suspendu. En cause, des voies en piteux état. L'état de délabrement des voies ne permettant plus de faire circuler des trains en toute sécurité un service de bus censé être provisoire a été mis en place. Une solution de substitution obligeant les individus effectuant le trajet complet à anticiper un trajet long de 2h20 et comportant une correspondance.
 

150 millions d'euros de travaux estimés


Et, l’inquiétude grimpe puisque la situation pourrait s’éterniser. Les travaux de rénovation étant estimés à 150 millions d'euros dont 60 millions environ pour changer les traverses endommagées, la SNCF Réseau a annoncé qu'elle n'investirait plus d'argent dans cette ligne jugée peu rentable.

 
Mobilité : mobilisation pour la ligne Limoges-Angoulême
C'est un sentiment d'abandon des zones rurale qui a motivé ces manifestant ce matin, 13 décembre 2018,. Alors qu'aujourd'hui l'incitation à prendre les transport en commun est de plus en plus forte, comment faire lorsque l'on habite loin des grandes villes et que les petites lignes ferroviaires ferment? C'est le cas de la limoges- Angoulême. Saillat-sur-Vienne Jacques Bertrand, maire de Saillat-sur-Vienne Benoît Lematelot, cheminot Joëlle Pfrimmer, retraitée  - Reportage : Raphaël Abd El Nour, Julie Dubois

A lire aussi

Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus