Coronavirus : des commerçants solidaires offrent leurs services

"Par ici mon panier", c'est le nom de l'opération initiée par les commerçants du Dorat, en Haute-Vienne / © Serge Manceau/Belpress/MaxPPP
"Par ici mon panier", c'est le nom de l'opération initiée par les commerçants du Dorat, en Haute-Vienne / © Serge Manceau/Belpress/MaxPPP

Nombreux sont les commerçants sans activité pour cause de fermeture de leurs magasins. Certains proposent cependant leur aide aux habitants de leur commune, pour qu'ils n'oublient pas leurs commerces locaux après la crise. C'est le cas au Dorat, dans la Haute-Vienne.  

Par France Lemaire

Maïlys Jallet est restauratrice au Dorat, dans le nord de la Haute-Vienne. Sans activité depuis près de deux semaines, quand les commerces "non essentiels" ont dû fermer, mais pas sans idée.


Par ici mon panier

A la tête de l'association des commerçants de la commune la jeune femme et d'autres bonnes âmes proposent un service de livraison aux habitants du Dorat et de tout le canton. Ca s'appelle "Par ici mon panier".
 
Maïlys Jallet restauratrice à l'origine de l'opération "Par ici mon panier" / © association des commerçants du Dorat
Maïlys Jallet restauratrice à l'origine de l'opération "Par ici mon panier" / © association des commerçants du Dorat


Chaque jour, avant 15 heures, elle reçoit les commandes, une dizaine pour demain : légumes, fruits, journaux, fromage, viande, charcuterie, des graines pour les poules... 

On veut faire vivre le commerce local, explique Maïlys Jallet, nous allons aussi au supermarché, pour les pack d'eau par exemple.


Des commerces locaux, boucherie, boulangerie, thé, café... ou des producteurs qui, même s'ils sont encore ouverts, souffrent de l'absence de passage. 

Bon pour le moral


Gaëlle Deversenne fabrique des fromages de chèves à Saint-Ouen-sur-Gartempe et avec la fermeture des marchés, ses ventes ont baissé de près de 40%, alors elle apprécie le coup de main de ses confrères : 

Ca me permet de faire passer une partie de ma production et ça fait du bien au moral

Côté clients aussi le service est apprécié.

Il s'adresse à tous les habitants du canton, particulièrement aux personnes âgées ou isolées, mais chacun en profite, comme cette maman d'un jeune enfant, ou ce couple, qui n'a pas mis un pied hors de sa maison et de son jardin depuis le début du confinement :  

Grâce à ces livraisons, on reste chez soi et c'est bien mieux comme ca. Ce sont des services à privilégier en ce moment - Jacqueline Laguzet
 

Une aide appréciée parce qu'elle fait preuve de solidarité.


Ne nous oubliez pas

 


Les commerçants qui s'improvisent livreurs n'ont pour la plupart aucun bénéfice à tirer de cette opération : l'une est restauratrice, un autre courtier en assurances, il y a aussi la coiffeuse, ou le vendeur d'électro-ménager.

Mais ils ont choisi de s'impliquer pour rendre service et en pensant à l'avenir

Notre association est au service des gens, et on veut aussi leur dire : n'oubliez pas les petits commerces. On aura besoin d'eux quand tout cela sera fini - Maïlys Jallet 

 

Un commerçant-livreur du Dorat / © association des commerçants du Dorat
Un commerçant-livreur du Dorat / © association des commerçants du Dorat


Besoin les uns des autres

A Aubusson aussi, ce commerce d'informatique invite à un échange de bons procédés. 

Il propose aux parents d'imprimer les cours des enfants, gratuitement, à charge de revanche. Quand la crise sera derrière nous, il espère que les Aubussonnais n'auront pas oublié son geste. 

A ce moment là, c'est nous qui aurons besoin de vous.

 


Une aide aux soignants

D'autres commerces encore font preuve de générosité durant cette période de confinement, de solidarité avec les soignants.

A Boussac dans la Creuse un restaurant cherche des pommes de terre pour cuisiner pour le personnel de l'hôpital de Guéret. 

Le centre hospitalier de Brive profite lui aussi de dons de commerçants : pizzeria, boulangerie...

 

 


 

 

Sur le même sujet

Les + Lus