Echange de bon sens au bord des routes de Haute-Vienne

Depuis 2017, dans le cadre d'un projet de développement durable, la Direction des routes du Centre Ouest propose une mise à disposition de certaines parcelles lui appartenant à des éleveurs. Un échange qui ne fait que des gagnants…
 
Neuf conventions ont été signées entre des éleveurs et la DIRCO.
Neuf conventions ont été signées entre des éleveurs et la DIRCO. © France 3 Limousin
Romain Brun est éleveur ovin à Peyrat-de-Bellac, au nord de la Haute-Vienne. Il s’occupe de 400 animaux sur 70 hectares.
Enfin… 72 hectares et demi, depuis qu'il exploite une nouvelle parcelle appartenant à la Direction Interdépartementale des Routes du Centre-Ouest, la DIRCO.

Il n’a pas hésité longtemps avant d’accepter la proposition : "C’était une parcelle à l’abandon après la mise en place de le nouvelle déviation de Bellac. Ils sont venus nous voir pour nous proposer de mettre nos brebis dessus."

 

3 000 terrains


Sur l'ensemble des 12 départements qu'elle chapeaute, la DIRCO possède ainsi près de 3 000 terrains, soit 1 500 hectares. Ils ont été acquis au fil des besoins mais restent inexploités et hors domaine public.

Cette mise à disposition gracieuse des parcelles part d'une démarche éco-responsable, et elle aboutit à une formule gagnant-gagnant.

Selon Patricia Nguyen, chargée de mission développement durable, "Pour l’éleveur, cela fait des pâtures supplémentaires ; en ces périodes de sècheresse, c’est davantage d’herbe. Pour nous, ça nous permet d’entretenir ces parcelles et ça nous évite d’aller les faucher."

Pour l'heure, en Haute-Vienne, seules neuf conventions ont été signées entre des éleveurs et la DIRCO. Elles se trouvent du côté de Bellac et de Bessines.
Mais la formule est appelée à se développer, pour des élevages ovins, caprins, équins et même bovins.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie environnement