Près d’un an après le début de la guerre en Ukraine, les dons sont toujours recherchés. En cette fin décembre 2022, une conseillère municipale de Nantiat en Haute-Vienne récupère groupes électrogènes, dons alimentaires et vestimentaires pour aider les millions d'Ukrainiens privés d’électricité à affronter l’hiver.

Dix mois après le début de l'invasion russe en Ukraine, l'hiver et ses températures glaciales rendent les conditions de vie particulièrement difficiles sur place. Afin d'aider les Ukrainiens qui souffrent du froid, des habitants de Haute-Vienne se mobilisent. C'est le cas d'Isabelle Marais, conseillère municipale de Nantiat et unique représentante en Limousin de l’ONG Doc4Ukraine

En ce 29 décembre 2022, elle nous montre quatre groupes électrogènes entreposés dans la cour de sa maison de campagne : « Là, c’est la collecte de cinq jours, donc pratiquement un générateur par jour. C'est pas mal, mais je pense pouvoir en récupérer encore donc j'attends d'avoir un petit peu plus. Dès que ce sera prêt, Geodis passera, et ce sera envoyé à Chanteloup-les-Vignes où un électricien d’Électriciens sans frontières va vérifier le générateur pour voir s'il est bien en état de marche : si c’est le cas, ça part tout de suite en Ukraine pour être distribués en Ukraine dans des hôpitaux, des Ehpad, des orphelinats ».

Si les générateurs sont en état de marche, ils partent pour être distribués en Ukraine dans des hôpitaux, des Ehpad, des orphelinats

Isabelle Marais, représentante en Limousin de Doc4Ukraine

VIDÉO - Voir notre reportage "Des dons de groupes électrogènes pour l'Ukraine"

durée de la vidéo : 00h01mn24s
Près d’un an après le début de la guerre en Ukraine, les dons sont toujours recherchés. En cette fin décembre 2022, une conseillère municipale de Nantiat, en Haute-Vienne récupère groupes électrogènes, dons alimentaires et vestimentaires pour aider les millions d'Ukrainiens privés d’électricité à affronter l’hiver. ©Reportage de Justine Salle et Julien Boscq / France télévisions

Si les donateurs ne peuvent pas se déplacer, Isabelle vient à eux. Ce jour-là, elle récupère des vêtements et des couvertures à Limoges avant de rejoindre Panazol, où André lui confie également des dons. « C’est vrai que ça faisait un moment que je voulais donner au Secours Populaire ou ailleurs, dit-il, mais je vois que les Ukrainiens ont vraiment besoin de nous ». Isabelle a déjà envoyé une vingtaine de générateurs en Ukraine, et sept camions de dons en tous genres. Son objectif est désormais de mobiliser les mairies du Limousin pour qu’elles deviennent des points de collecte.