Haute-Vienne : le forcené de La Roche-l'Abeille est mort, le bébé hospitalisé

© Marine Guigné - France 3 Limousin
© Marine Guigné - France 3 Limousin

La fillette d'un an et demi, retenue par son père depuis le début de matinée ce 12 juillet 2018 à La Roche-l'Abeille en Haute-Vienne a pu être exfiltrée. La maison a été incendiée. Le forcené est mort. Un membre du GIGN légèrement blessé. 

Par Hélène Abalo

 
Un forcené séquestre son enfant en Haute-Vienne
Un homme s'est retranché dans la maison de ses beaux-parents en séquestrant sa fille d'un an et demi. L'homme est mort. L'enfant sauvée par le GIGN.


Il aura fallu plusieurs heures et l'intervention du GIGN ce jeudi 12 juillet 2018 pour entrevoir un dénouement. La fillette d'un an et demi, retenue par son père dans une maison de La Roche-l'Abeille en Haute-Vienne a pu être évacuée peu avant 17h00 par le Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale. Le forcené a mis fin à ses jours en s'immolant par le feu juste avant l'assaut, avec le bébé dans les bras. L'homme est décédé.  

La fillette est en bonne santé mais souffre de légère brûlures. Elle a été transportée au Centre Hospitalier Mère-Enfant de Limoges. Un membre du GIGN a été légèrement blessé. 

Tout a commencé en début de matinée lorsque des voisins ont alerté les gendarmes sur une situation qui risquait de dégénérer au lieu-dit La traverse. 
Un homme, très déterminé, âgé entre 30 et 40 ans, s'est retranché au domicile de ses beaux-parents avec son enfant en bas âge. Un différend familial pourrait expliquer ce geste. Il était semble-t-il armé d'un ou plusieurs couteaux, mais cela reste à confirmer. 

Selon le maire de La Roche l'Abeille, Francis Latronche, la compagne de l'individu s'était réfugiée chez ses parents avec ses quatre enfants (dont trois issus d'une première union) lorsque l'homme a débarqué à l'improviste ce jeudi matin. Paniquée, la mère a pu quitter la maison avec trois de ses enfants pour se rendre chez un voisin qui a alors prévenu les secours. Les négociateurs avaient tenté de rentrer en contact avec le forcené mais en vain. C'est pour cette raison que le GIGN est intervenu. L'enquête a été confiée à la section de recherche de Limoges. 
 
Interview de Claire Degert, substitut du procureur de la République de Limoges
Reportage : Marine Guigné, Noëlle Vaille, Henri Simon et Xavier Beaudlet Intervant : Claire Degert (substitut du procureur de la République de Limoges)


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tournoi de tennis Senior Primrose Bordeaux

Les + Lus