Incendie de véhicules électriques : les pompiers face aux dangers des batteries au lithium, "nous faisons preuve d’une vigilance accrue"

Après l'incendie d'un véhicule électrique, le 17 mai dernier, près de Collonges-la-Rouge (Corrèze), le point avec les sapeurs-pompiers de Haute-Vienne sur la prise en charge de ces feux qui sont tout sauf ordinaires : l'occasion d'évoquer les risques encourus, le type d'intervention et les mesures de précaution à prendre quand on est conducteurs.

Le 17 mai dernier à Meyssac en Corrèze, un véhicule électrique a pris feu près de l’église de Collonges-la-Rouge. La voiture aurait produit de la fumée avant d’exploser à l’arrivée des pompiers. Selon eux, ce type d’incident serait une première dans le département. Comment les pompiers interviennent dans le cadre d’incendies de véhicules électriques ? Interview avec Jérémy Kaing, adjoint au groupement opération du SDIS de la Haute-Vienne.

Quels risques d’incendies présentent les véhicules électriques ?

Jérémy Kaing : Un feu de véhicule électrique reste un feu de véhicule. Mais ce type de véhicule spécifique présente un risque d’incendie supplémentaire en raison des batteries au lithium. Il y a deux cas de figure. Soit la voiture subit un choc et la batterie est endommagée. Dans ce cas, des éléments peuvent entrer en contact, générer de la chaleur, des gaz et potentiellement un incendie.

Dans des cas plus rares, il peut également y avoir des incendies au niveau de la charge du véhicule en raison de défauts présents sur la batterie. C’est une problématique qui n'est pas si nouvelle puisque les véhicules électriques sont commercialisés depuis un moment, mais cela tend à se démocratiser de plus en plus, avec des risques émergents.

Existe-t-il un protocole d’intervention spécifique pour les pompiers lors d’une intervention sur un incendie de véhicule électrique ?

À l’heure actuelle, en Haute-Vienne, nous n’avons pas de cellule spécifique identifiée pour ce type d’incendies. Sur un feu d’un véhicule électrique, nous employons les mêmes moyens matériels que sur un feu de véhicule classique. Mais, nous faisons preuve d’une vigilance accrue, car une batterie de véhicule électrique, même si elle est éteinte, peut à nouveau se rallumer. Nous sommes également plus précautionneux au niveau des fumées et des eaux qui ont servi à l’extinction des feux en raison de la potentielle toxicité de celles-ci.

Des spécificités pour éteindre un feu de véhicule électrique   ?

L’extinction d’un feu d’une voiture électrique va nécessiter plus d’eau que pour une voiture normale, car les flammes sont beaucoup plus longues à éteindre. Sur un feu de véhicule électrique, la batterie va générer des gaz inflammables qui vont alimenter les flammes.

Même éteinte, la batterie peut potentiellement générer elle-même de nouvelles flammes, ce qui explique la quantité d’eau plus importante que nous utilisons.

Des précautions à prendre en cas de début d’incendie pour un utilisateur ?

Dans ce cas de figure exceptionnel, le conducteur doit se garer en sécurité dès que possible. Il ne faut pas rester en plein milieu de la route, à proximité d’une autre voiture ou d’un bois. Dans un second temps, il faut évacuer le véhicule, appeler les pompiers (18 ou 112) en précisant qu’il s’agit d’un véhicule électrique.

Et comment prendre un maximum de précaution à la maison ?

L’idéal est de stocker ses véhicules électriques (voiture, trottinette) en extérieur. Sans réduire le risque d’incendie, cela limitera les conséquences. Pour tous ces véhicules électriques, lors des accidents, même sans gravité, il faut faire preuve de vigilance, car la batterie peut être endommagée et prendre feu quelques jours après l’incident. S’il y a un problème, nous invitons le consommateur à se rapprocher du fabricant.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité