Inscriptions négationnistes à Oradour-sur-Glane : l'analyse des images de vidéosurveillance est en cours

Quatre jours après la découverte d'inscriptions à caractère négationniste à l'entrée du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, l'enquête se poursuit. Elle se base notamment sur l'analyse des images des quinze caméras de vidéosurveillance installées dans la ville.

Les images enregistrées par cette caméra proche du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane permettra-t-elle de faire avancer l'enquête ?
Les images enregistrées par cette caméra proche du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane permettra-t-elle de faire avancer l'enquête ? © F3 - M.Kaczkowski
Après la découverte d'inscriptions négationnistes à l'entrée du village martyr d'Oradour-sur-Glane, une enquête a été ouverte vendredi 21 août 2020 par le parquet de Limoges. 

Elle est menée par la section de recherche de Limoges avec, en appui, la brigade de recherche de Saint-Junien.
L’office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre a également été co-saisi.

Ce dimanche, la gendarmerie a déplacé sur place l’institut des recherches criminelles de la gendarmerie nationale pour faire des prélèvements.

La présence d'un véhicule suspect aperçu par des témoins dans la nuit de jeudi à vendredi reste encore à confirmer par les enquêteurs, qui exploitent les images des caméras de vidéosurveillance.
En 2016, une quinzaine de caméras ont été installés sur la commune à la suite de plusieurs cambriolages. Plusieurs d'entre elles filment l'entrée du site.
Des enregistrements infrarouges nocturnes sont notamment à disposition des enquêteurs, mais leur analyse prend du temps.

Le maire d’Oradour-sur-Glane espère que ces images vont faire avancer l’enquête. Il a déposé une plainte pour outrage à la mémoire ce lundi matin.

En attendant, une entreprise de nettoyage interviendra dès mardi matin pour effacer les traces de cette profanation.
 
Inscriptions révisionnistes : l'enquête se poursuit à Oradour-sur-Glane


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
oradour-sur-glane culture histoire justice société