Jean-Baptiste Djebbari promu Ministre délégué aux Transports dans le gouvernement de Jean Castex

Jean-Baptiste Djebbari reste aux transports et devient Ministre délégué dans le gouvernement de Jean Castex. Sa défaite aux municipales de Limoges (il était 8e sur la liste de Monique Boulestin), n'a pas pesé dans la balance. L'ancien député de Haute-Vienne reste en première ligne.
 

Jean-Baptiste Djebbari
Jean-Baptiste Djebbari © CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
La liste des membres du nouveau gouvernement a été livrée ce lundi 6 juillet 2020. Jean-Baptiste Djebbari fera partie de cette équipe proposée par le nouveau Premier ministre Jean Castex et validée par Emmanuel Macron. Au passage, il est conforté dans sa mission, devenant Ministre délégué aux Transports alors qu’il était jusqu’alors seulement Secrétaire d’Etat. Il reste donc au 246 boulevard Saint-Germain avec plusieurs dossiers brûlants, à commencer par la crise dans le secteur aéronautique.

Il travaillera désormais auprès de Barbara Pompili, nommée Ministre de la transition écologique en remplacement d'Elisabeth Borne, cette dernière se voyant confiéla charge du Ministère du Travail, de l'emploi et de l'insertion.

Le décollage


En 2015, Jean-Baptiste Djebbari rencontre Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie sous la présidence Hollande. Pilote de ligne, il souhaite alors créer une compagnie aérienne. A la recherche de soutiens politiques, il finit par tomber dans la marmite. En 2017,  il obtient l'investiture LREM et il est élu député de la 2e circonscription de la Haute-Vienne.

Sur les bancs de l'Assemblée nationale, les débuts sont difficiles, les premières prises de paroles fiévreuse d'émotion mais très vite, l'assurance revient, il devient même l'un des porte-parole du groupe LREM.

Membre influent de la Commission Parlementaire du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire il va gagner ses galons et une solide réputation comme rapporteur du projet de réforme de la SNCF.
Lorsqu'il est nommé Secrétaire d'État aux transports en septembre 2019, Jean-Baptiste Djebbari sait qu'il va se retrouver en première ligne. La grève fait rage à la SNCF et plus les vacances de Noël approchent, plus la tension est forte sur ses épaules. Inconnu du grand public, il devient la coqueluche des médias. 

Les turbulences


Les crises ne vont pas épargner le Secrétaire d'État. La réforme des retraites et la grève à la SNCF, la crise sanitaire au printemps 2020, Jean-Baptiste Djebbari aura été sur tous les fronts et son bilan est plutôt positif. On retiendra son objectif de rouvrir de petites lignes ferroviaires. Une lutte pour le désenclavement si cher au Limousin.  

Le plan de vol


Loin de la Haute-Vienne, il ne lâche pas pour autant la politique locale. Même si sa présence dans le département se fait rare, il a toujours entretenu sa volonté de peser dans les municipales à Limoges. Il sera finalement 8e sur la liste de Monique Boulestin, soutenue par LREM. Une liste qui ne passera pas le 1er tour. Cet échec n'a semble-t-il pas eu de conséquence sur la confiance que peut lui accorder Emmanuel Marcon.

Il conserve ses fonctions dans ce nouveau gouvernement, alors que le monde aéronautique est en pleine crise économique : 7 600 postes supprimés à Air France, 15 000 suppressions de postes chez Airbus. Jean-Baptiste Dejabarri devra garder les mains sur le manche. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique transports économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter