Cuisine : le chef David Boyer, installé en Haute-Vienne, sacré meilleur ouvrier de France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicolas Chigot

Le concours de meilleur ouvrier de France s'est tenu pendant deux jours à Grenoble. 8 chefs ont été distingués. David Boyer en fait partie. Il pourra bientôt arborer le fameux col bleu blanc rouge.

Depuis quelques heures ce vendredi matin, les messages de félicitation s'accumulent sur les réseaux sociaux du chef Haut-Viennois. 

Ce jeudi soir, une cérémonie présidée par Alain Ducasse a consacré hui nouveaux chefs Meilleurs ouvriers de France (MOF). Parmi eux , le natif de Saint-Junien : David Boyer

Toujours sur son petit nuage, le chef a trouvé 10 minutes pour répondre à nos questions pendant son voyage retour.

"C'est beaucoup d'émotion d'être reconnu ainsi par ses pairs. Je suis très fier de ramener le titre dans ma région natale, très fier également d'avoir décroché ce titre en étant à la tête de ma propre entreprise".  

C'est à 21h45, ce jeudi soir, après 3 heures d'attente, qu'Alain Ducasse a annoncé la liste des huit lauréats.

L'épreuve, élaborée par le chef multi étoilé et lui-même meilleur ouvrier de France Jacques Maximin, s'annonçait ardue. Le thème imposé (à retrouver ici en détail) : entrée à base de homard et tartine automnale de beurre d'oursin, en plat : noisette de chevreuil sauve poivrade chocolatée, betterave et butternut et en dessert une couronne d’œufs à la neige glacées à blanc et mousse Chartreuse pistachée.

Un menu imposé communiqué 15 jours avant aux candidats. L'épreuve était organisée sur deux jours, le temps de faire passer les 30 chefs postulants. 

"Le schéma général est imposé mais il y a plein de sous recettes et d'éléments qui nous permettent de donner notre interprétation et nos goûts à nous. Ce qui fait que visuellement les trente assiettes sont identiques (pour qu'on ne nous reconnaisse pas) mais gustativement, elles sont toutes différentes" confie David Boyer. 

Temps de préparation : 5 heures avec deux commis à disposition dans les cuisines de l'école hôtelière de Grenoble. 

Le MOF est une consécration pour David Boyer. Pur produit du Limousin, il est formé au lycée J.B Darnet à Saint-Yrieix-la-Perche et au CFA Jean-Monnet à la fin des années 90.

Après un parcours initiatique qui l'amènera notamment dans les cuisines du Pavillon Ledoyen et le groupe Taillevent, David Boyer s'installe au restaurant du château de la Cazine en Creuse. En 2014, après seulement 18 mois, il décroche une étoile au guide Michelin. 

Après son aventure en Creuse, il revient sur sa terre natale à Saint-Junien et prend les commandes des cuisines du Lauryvan. 

En 2018, il accède pour la première fois à la finale du Meilleur ouvrier de France. Parallèlement, il remporte le championnat du monde du lièvre à la royale à Romorantin. 

Après le Lauryvan, il fait escale dans le prestigieux établissement triplement étoilé d'Anne Sophie Pic à Valence. 

Enfin depuis décembre 2020, il est installé comme traiteur à Chaptelat en attendant, peut-être, de rouvrir un restaurant quand la crise sera passée. 

"Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Je vais essayer de valoriser ce nouveau titre. Pour l'instant l'activité de traiteur marche très bien et la formule des restaurants éphémères aussi. On verra pour la suite"

Pour se prévaloir de son titre, il va falloir encore un petit peu de patience. La remise des diplômes et médailles aura lieu dans le courant du mois de mai 2023 à la Sorbonne à Paris. Les lauréats s'engagent entre temps à ne pas se prévaloir du titre, ni à  arborer le col bleu-blanc-rouge ou d'indiquer meilleur ouvrier de France sur leur enseigne, boutique, atelier ou autre avant la remise du diplôme et de la médaille.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité